AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 (M/LIBRE) PETER CAPALDI ≈ just runaway somewhere else.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
admin ~ big bad wolf
≈ INSCRIT(E) LE : 24/08/2014
≈ MESSAGES : 118
≈ COMPTES : peter et ramsay les bégés.
≈ TES POINTS : 70
≈ AVATAR : jenna coleman.
≈ CRÉDITS : gentleheart (avatar).
MessageSujet: (M/LIBRE) PETER CAPALDI ≈ just runaway somewhere else.   Mar 7 Oct - 16:14


lachlan callum moriartyWe used to laugh, now we only fight.
NOM : moriarty. PRÉNOM(S) : lachlan, callum. ÂGE : cinquante-trois ans. RACE : humain. DATE ET LIEU DE NAISSANCE : date au choix, en écosse. ORIGINES : écossais d'origine. NATIONALITÉ : britannique et américain.EMPLOI : psychiatre à eichen house. STATUT CIVIL : veuf, depuis treize ans maintenant. ORIENTATION SEXUELLE : hétérosexuel, ses nombreuses années de mariage en sont la preuve. AVATAR : peter capaldi. GROUPE : desperate souls. CRÉDITS : tumblr.
we're all stories, in the end. Just make it a good one.
001. lachlan est né en écosse dans une famille plutôt simple, loin des créatures surnaturelle et compagnie, chez lui, toutes ces histoires n'étaient bonnes qu'à nourrir les films d'horreur. 002. étudiant sérieux, très intelligent, il faisait la fierté de sa famille et on savait déjà qu'il serait promis à un grand avenir, c'est d'ailleurs après avoir été accepté dans une prestigieuse université londonienne qu'il a quitté l'écosse pour l'angleterre. 003. à la fac, il a rencontré emily, une jeune femme dont il est tombé amoureux, c'est avec elle qu'il a découvert le surnaturel, en effet, elle été issue d'une famille de chasseurs qu'elle avait cherché à fuir en venant à Londres, évidemment, il a mit quelques temps à croire à ses histoires et elle a bien été obligée de lui fournir des preuves de ce qu'elle avançait. 004. il a étudié la médecine, dans le but de devenir psychiatre, il voulait aider les gens, c'était sa vocation, et dans sa famille on a toujours été très fier de sa réussite. 005. il s'est marié jeune, a une époque où il était encore étudiant, mais il aimait emily et voulait passer le restant de ses jours avec elle, alors pourquoi attendre ? Il avait environ vingt-deux ans quand ils se sont mariés. 006. de cette union, il a eu une fille unique, Eliza. Il a toujours été très proche de la petite et les Moriarty formaient une famille unie et parfaitement heureuse. Lachlan était un excellent père et un mari exemplaire. 007. Emily avait tendance à faire beaucoup de recherches sur le surnaturel, elle avait grandi là-dedans et c'était un domaine qui continuait à l’intéresser, ce qu'elle détestait, c'était les chasseurs et leur manie de vouloir abattre toutes ces créatures sans jamais chercher à les comprendre ; travaillant dans la police, elle essayait d'aider celles qui pouvaient en avoir besoin, cependant, cette tâche qu'elle s'était donnée a fini par la tuer, elle était sur la route de quelques chasseurs qui n'ont pas hésité à l'abattre pour atteindre leur cible. 008. bien que lachlann comprenait parfaitement les motivations de sa femme, il a longtemps maudit ce but qu'elle s'était donné, tout comme il s'est mis à détester les chasseurs, ils a toujours su qu'ils étaient responsable de la mort de sa femme. 009. suite a cette tragédie, il a accepté un poste à l'hôpital psychiatrique de Eichen House. Il a alors quitté Londres, pour s'installer à Beacon Hills avec sa fille, c'était pour lui comme pour elle, une façon de prendre un nouveau départ loin de tous les souvenirs d'Emily. 010. à Eichen House, il a bien vite compris que ce n'était pas juste un hôpital psychiatrique banal, pour cause, il y a toute une aile réservée aux individus dits "très dangereux" ; il s'agit en vérité d'une aile dans laquelle sont enfermées des créatures surnaturelles et tous les employés ne sont pas au courant de ça, Lachlan a travaillé dans cette unité, ce qui lui a permis d'approfondir les connaissances qu'il avait déjà dans le domaine, aujourd'hui il est le psychiatre à la tête de cette unité (bien qu'une grande partie de la dite unité ait été détruite récemment, cf chronologie du forum), ce qui lui permet, à sa façon de continuer ce que son épouse avait commencé, essayer de comprendre et d'aider ces créatures. 011. il y a cinq ans, sa fille s'est mariée avec un loup-garou, elle e eu un fils avec lui (petit-fils de Lachlan donc), l'enfant s'appelait Elwyn. Cependant, Elwyn et son père se sont fait assassiné par des chasseurs il y a maintenant trois ans. Suite à cet événement, la fille de Lachlan a disparu et s'est plongée dans la sorcellerie, il n'a pas fallu beaucoup de temps à Lachlan pour comprendre au retour de son enfant à Beacon Hills, qu'elle avait tué l'assassin de sa famille. Bien qu'il n'a rien dit pour protéger sa fille, c'est une action qu'il a du mal à accepter, il en veut à sa fille, tout comme il s'en veut d'avoir été incapable de l'arrêter ; ils sont en froid depuis environ un an.
eliza moriarty & lachlan moriarty

« On va s’en sortir tous les deux, je te le promets Ellie. » Tendrement, son père vint déposer un baiser le front de sa fille. Elle avait récemment fêté son quinzième anniversaire, elle était jeune, elle avait encore la vie devant elle et pourtant, elle avait l’impression que son monde venait de s’écrouler. La famille Moriarty avait tout pour être heureuse. Elle était la fille unique d’un couple très soudé, ses deux parents l’aimaient et elle les aimait profondément. Mais maintenant tout allait être différent. Jamais son père ne la laisserait tomber, elle en état persuadée. Souvent, à noël en famille, on ressortait les vieilles cassettes, celles de l’enfance de la petite Eliza. Elle pouvait voir son père marcher à quelques centimètres derrière elle comme veillant à ce qu’elle ne chute pas si ses petites jambes n’arrivaient plus à porter son poids. Depuis qu’elle n’était qu’une toute petite fille, il surveillait ses arrières et ce n’était pas aujourd’hui, surtout pas aujourd’hui, qu’il allait arrêter. Si elle venait de perdre sa mère, lui, il venait de perdre son épouse et pourtant, face à sa fille, il avait l’air aussi solide d’un roc. Elle aurait voulu, comme lui, être capable de retenir ses larmes, être capable de faire comme si ça allait, malgré son cœur réduit en pièces. Elle n’y arrivait pas. Sa mère lui manquait et personne ne semblait vouloir donner de réponse sur ce qui avait pu lui arriver. Eliza savait que son père était plus brisé qu’il n’en avait l’air, c’était parce qu’elle l’avait vu, ranger avec rage tous les bouquins, les papiers que son épouse gardait dans son bureau, toutes ces choses liées au surnaturel. Il ne savait pas qu’elle l’avait vue, mais elle avait hérité de la curiosité de sa mère, alors elle l’avait observé un long moment, s’énerver sur tout ça, avec cette rage dans les yeux qui semblait vouloir dire que toutes ces recherches qu’elle menait avaient finies par la tuer. Il en savait probablement plus qu’elle, mais elle n’était pas complètement idiote, elle savait qu’un tel regard voulait forcément dire quelque chose. « On va partir, j’ai accepté une proposition de travail en Amérique. » Elle leva les yeux vers son père, elle ne s’attendait pas à ça, elle avait passé les deniers jours silencieuse, blottie dans sa couette, sans trouver le courage d’en sortir et maintenant, la prochaine fois qu’elle sortirait, ce serait pour quitter carrément le pays. « Beacon Hills, une petite ville de Californie, on reprendra un nouveau départ, sous le soleil en plus. » Il lui adressa un léger sourire, elle était la première à se plaindre du temps qu’il faisait à Londres. Elle détestait la pluie, les nuages et la grisaille. Il le savait très bien, il la connaissait par cœur. Elle n’était pas comme ces adolescentes pleine de secrets, elle parlait à ses parents et elle parlait beaucoup, si bien que depuis quelques jours, le son de sa voix manquait cruellement à son pauvre père qui n’arrivait même pas à lui arracher ne serait-ce qu’un mot. « D’accord. » Ce fut sa seule réponse avant de reposer la tête contre son oreiller et de recommencer à regarder le vide. « On commencera à emballer nos affaires en fin de semaine, pour l’instant, star wars ! » Un léger sourire traversa enfin le visage de la jeune femme, alors que son père allumait la télé de sa chambre pour lancer le film. Bizarrement, elle avait tendance à se refaire la trilogie dès qu’elle se sentait mal et ça aussi, son père le savait. Le film lancé il vint s’installer à ses côtés et elle ne tarda pas à se blottir dans ses bras. Il avait probablement raison, ils s’en sortiraient, tous les deux. Ça semblait compliqué pour le moment, mais ça viendrait, parce qu’il était là et qu’il serait là pour elle quoi qui puise arriver.

« Eliza, qu’est-ce que tu as fais ? » Elle avait fait ce qui devait être fait. C’était la seule réponse qu’elle avait à cette question, une chose dont elle avait réussi à se convaincre depuis qu’elle s’était lancée dans cette vendetta. Elle avait été une femme heureuse, elle avait eu tout ce qu’on pouvait rêver dans une vie. Un mari aimant, un jeune enfant qu’elle aimait plus que tout au monde et on lui avait arraché son bonheur. Elle avait aimé un loup-garou et il avait probablement transmis le gène à leur fils.  Son mari était quelqu’un de bien également. Elle l’avait aimée de tout son être loup-garou ou pas. Et son fils … Il n’avait été qu’un enfant parfaitement innocent. Il aurait dû avoir une vie, longue et belle, au lieu de ça, on l’avait tué alors qu’il n’avait que deux ans, quel genre de monstre pourrait faire ça ? « I-Il les a tués … » Son mari et son fils, tous les deux morts, assassiné pour ce qu’ils étaient ou pour ce qu’on supposait qu’ils deviendraient. Qu’est-ce qu’elle aurait dû faire ? Rester les bras croisés à attendre que la police retrouve ce type ? Ils n’auraient jamais réussi. « Est-ce que tu l’as tué ? » Les larmes coulant sur les joues, la jeune femme releva les yeux vers son père. Il connaissait déjà la réponse à la question, alors pourquoi la poser ? Elle l’avait tué parce qu’il le fallait, parce qu’il avait tué les siens et qu’il aurait pu en tuer d’autres. « C’est quelqu’un comme lui qui a tué maman non ? » Mâchoires serrées, son père leva les yeux au ciel. « Ce n’est pas la question Eliza ! » Elle le savait, les chasseurs avaient tués sa mère. Celui qui lui avait ôté la vie était encore libre quelque part et sa mère elle, elle était morte. « Tu as tué quelqu’un Eliza, quelqu’un qui avait une famille, peut-être quelqu’un qui le méritait, mais la vengeance n’est pas la justice. » D’un revers de la manche elle essuya ses larmes pour se lever de la chaise sur laquelle elle était assise. Jamais elle n’aurait dû venir parler de ça à son père. Il l’aurait deviné d’une façon ou d’une autre, probablement. « Laisser ce type continuer sa vie alors qu’il a tué ma famille, ça ne me semble pas juste non plus ! » Il aurait pu continuer longtemps à vivre sa petite vie avec tellement de sang sur les mains que c’était à se demander comment il faisait pour se regarder dans la glace le matin. « Tu as tué quelqu’un Eliza ! » Il avait probablement haussé le ton plus que lui-même de l’aurait voulu, ce n’était pas nécessaire, elle l’entendait et elle savait très bien ce qu’elle avait fait, ce n’était pas la peine de le répéter. « Oui, j’ai fais quelque chose ! Qu’est-ce que tu as fais pour maman ?! » Il n’avait rien fait, il avait emballé ses affaires et il avait quitté le pays. Prendre un nouveau départ, ça avait presque semblé facile à l’époque, maintenant, ça semblait presque impossible. Elle n’avait pas seulement perdu son époux, elle avait perdu son enfant et elle avait l’impression qu’il n’y avait rien de pire au monde. « Tu ne penses pas qu’en le tuant tu n’as fais que jouer sur le même terrain qu’eux ? » Et alors ? Elle s’en fichait, il avait eu ce qu’il méritait et puis point final. « Est-ce qu’au moins, tu te sens mieux ? » Il avait probablement marqué un point là. Sur le coup, ça lui avait semblé être une véritable libération, mais maintenant la peine était toujours là, rongeant son cœur peu à peu. « Laisse tomber, c’est trop tard de toute façon. » Il soupira avant de poser un regard froid sur la jeune femme, c’était la première fois de sa vie qu’elle voyait un tel regard sur le visage de son père. « Pour la première fois de ma vie, j’ai vraiment honte de toi. » La jeune femme senti son cœur s’accélérer dans sa poitrine et rapidement, les larmes recommencèrent à couler sur son visage. « Alors, appelle la police. »  Elle lui adressa un dernier regard avant d’attraper ses affaires et de quitter la maison, claquant la porte derrière elle. Il n’appellerait pas la police, elle le savait. C’était certainement de lui, qu’elle avait hérité cette capacité à toujours tout faire pour son enfant.
© copyright : the dark moon, reproduction interdite.


Dernière édition par Eliza Moriarty le Mar 7 Oct - 17:07, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
admin ~ big bad wolf
≈ INSCRIT(E) LE : 24/08/2014
≈ MESSAGES : 118
≈ COMPTES : peter et ramsay les bégés.
≈ TES POINTS : 70
≈ AVATAR : jenna coleman.
≈ CRÉDITS : gentleheart (avatar).
MessageSujet: Re: (M/LIBRE) PETER CAPALDI ≈ just runaway somewhere else.   Mar 7 Oct - 16:15

scénario terminé & libreavatar : non négociable ~ pseudo : négociable.
Salut à toi, petit gens qui lit ce scénario. Déjà sache que je te remercie rien que parce que tu as eu la patience de le lire et sans doute parce qu'il t’intéresse, sinon, tu ne lirais pas ça.
Bref, j'ai quelques conditions pour ce scénario alors les voilà :
+ premièrement, le pseudo est négociable, enfin pas le nom parce que c'est le papa de mon personnage donc ils ont le même nom. Ensuite il est écossais, donc, il lui fait un prénom écossais  :a:
+ deuxièmement, peter n'est pas négociable, parce que c'est doctor who quoi et que peter est parfait, mais aussi parce que c'est un scénar qu'on a fait à deux, alors c'est toujours un peu compliqué dans ces cas là de changer l'avatar.
+ troisièmement, j'aimerai quelqu'un d'actif c'est à dire déjà quelqu'un qui finisse sa fiche, c'est le minimum syndical mais qui en plus réponde régulièrement aux rps. Je ne dis pas que je veux quelqu'un qui soit la 7j/7, 24h/24 mais bon, quelqu'un qui vienne rp une a deux fois par semaine, ce serait déjà pas mal (a)
+ dernièrement, j'aime les rps assez complets, pas 15 pages de description, mais un rp d'une page works, je trouve ça très bien, j'aime vraiment qu'on décrive le ressenti du personnage, ses pensées ainsi que le décor alors voilà, si vous êtes du genre à baratiner tout ça dans vos rps, vous êtes parfait (a) Moi je suis du genre à faire ça en tout cas x)

Voilà, merci d'avoir lu tout ça et il va de soit que j'aime déjà la personne qui prendra ce scénario et que j'envisage de lui vouer un culte sans limite pour le restant de mes jours :bed:
Pour finir, j'ajouterai que si vous avez la moindre question, ma boite à mp est à votre entière disponibilité :love:
© copyright : the dark moon, reproduction interdite.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

(M/LIBRE) PETER CAPALDI ≈ just runaway somewhere else.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Peter Capaldi est le nouveau Docteur!
» Publications électroniques ELG (ex Peter Pan de Barrie)
» Peter Pan de Barrie
» Le CF approuve le message sur le libre choix du décodeur
» [REQUETE][RESOLU] Mode Haut-parleur main-libre ou mode normal grâce au proximity sensor
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THE DARK MOON :: FORMALITY :: Heart Monitor-
Sauter vers: