AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 You have no friend ? Open a book. (Arthur & Swann)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
membre ~ the young wolf
≈ INSCRIT(E) LE : 04/10/2014
≈ MESSAGES : 127
≈ TES POINTS : 591
≈ AVATAR : Stav Strashko
≈ CRÉDITS : Cedrick (avatar) & Tumblr.(Gif)
MessageSujet: You have no friend ? Open a book. (Arthur & Swann)    Dim 5 Oct - 11:43

Arthur ∞ Swann
Breaking my back just to know your name. Seventeen tracks and I've had it with this game. I'm breaking my back just to know your name. But heaven ain't close in a place like this...


Cette ville était vraiment complètement perdue dans la campagne. Swann avait l'impression d'être dans une tombe. Il n'y avait pas assez de mouvements, pas assez d'animation, même s'il avait entendu parler de meurtres étranges ces derniers jours. Superbe ! En plus d'être paumée, cette ville était soit peuplé de serial-killers, soit de loups. C'était peut-être pour ça que son père l'avait envoyé là. Mais Dane ne lui avait pas encore parlé d'entraînement. En prévision, le blond avait continué les exercices standards : pompes, abdos, katas de combat dans sa chambre, mais il devait avoué qu'il était assez désappointé de ne pas en baver chaque jour... Au final, il s'ennuyait plus qu'autre chose. Il avait pas mal évité l'homme qui l'hébergeait. Il n'était pas sûr de vraiment le cerner. La situation le mettait mal à l'aise, et le professeur ne semblait pas plus à l'aise. Bref, il était grand temps pour Swann de se trouver une activité plus constructive que ruminer dans sa chambre en tirant à l'arbalète sur une photo de son père au préalable attachée à une cible adaptée, il ne voulait pas abîmer un mur qui n'était pas la propriété de sa famille.

Il était donc sorti avec une robe assez longue pour qu'on ne vienne pas le faire chier.Quitte à se plier au diktat de la bienséance débile... Heureusement que sa sœur avait des goûts hétéroclites, sa valise regorgeait de trésors. Bon, il aurait aussi pu remettre des vêtements masculins, mais franchement, il se sentait bien mieux en fille, même si cela lui paraissait un peu étrange, même à lui. Il avait l'impression d'être finalement lui-même.

Il ne mit pas longtemps à arriver à la bibliothèque centrale de la ville. Quitte à n'avoir rien à faire, autant se cultiver non ? Il avait toujours trouver que les livres étaient des meurtriers d'exception quand il s'agissait de tuer le temps. Il passa d'abord remplir les habituelles formalités pour accéder aux emprunts, cela fait, il déambula dans les rayons avec curiosité. Ce qui était bien avec les bibliothèques, c'était qu'elles étaient toutes les même, cela le rassurait, lui donnait un peu de repère même dans cette ville débile. Il finit par se perdre dans le rayon de la littérature russe. Il la savait ardue et longue à lire. Quoi de plus adapté à sa situation ? Franchement quitte à lire, autant lire le plus compliqué. Et puis cette littérature avait influencé tellement de contemporain, autant lire l'origine et ensuite les dérivés. Ses doigts coururent sur les tranches, dansant sur les lettres, effleurant les auteurs. Finalement après une légère hésitation, il sélectionna plusieurs énormes volumes. Dostoïevski, Tolstoï, Tchekhov. De quoi occuper ses longues journées d'ennui, plusieurs milliers de pages.

Il se dirigeait lentement vers les bureaux des bibliothécaires, prêt à faire ses premiers emprunts, il regardait distraitement les résumés des livres. Cela semblait au moins aussi déprimant que sa situation actuelle, c'était plutôt bien. Au moins, il se sentirait moins seul et désespéré. Pris dans ses pensées, il ne remarqua le garçon qui lui fonçait littéralement dessus que quelques secondes avant la collision. Il eut juste le temps de rabattre et serrer contre lui ses livres et libérer une de ses mains. L'impact fut assez fort pour le déséquilibrer, il se laissa tomber plutôt que de tenter de se rétablir au risque de se blesser. Tomber, c'était plus sain dans bien des cas. Il ne se fit donc aucun mal en atterrissant par terre, juste légèrement sonné de se faire ainsi percuté dans un lieu de calme. Son premier réflexe fut de tirer sa robe fleurie sur ses cuisses dénudées par la chute. Le second de vérifier que les livres n'avaient rien. Enfin, il releva son regard noisette vers le garçon.

« Cela vous arrive souvent de foncer sur les gens sans raison comme cela ? »demanda-t-il d'un ton légèrement ironique alors qu'il se relevait souplement.

code by Silver Lungs


Dernière édition par Swann De Grives le Dim 5 Oct - 16:58, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
membre ~ the young wolf
≈ INSCRIT(E) LE : 04/10/2014
≈ MESSAGES : 178
≈ COMPTES : Dane le chasseur au coeur brisé.
≈ TES POINTS : 639
≈ AVATAR : Andrew Garlfied
≈ CRÉDITS : Shiya (vava) tumblr (gifs)
MessageSujet: Re: You have no friend ? Open a book. (Arthur & Swann)    Dim 5 Oct - 12:36


When I look at you, oh I feel my heart. oh, I feel your love deep inside. oh, love natural, I can't believe how you do it to me. you make me feel, oh how you say, feel so special. ⊱⊰ crystal fighter.
────────────────


Arthur préférait encore être n'importe où que chez sa mère lorsque Tom était en congé, du coup, il avait pris son vélo était discrètement enfuit de chez lui, il était simplement vêtu d'un jean banal, d'un t-shirt beige dont le motif qui était délavé était simplement le nom « Vampire weekend » avec la typo du groupe, rien de plus simple. Il avait des converses couleur vert anis et son sac à dos sur les épaules, un vieux sac marron tagué au marqueur de dessins et de nom de groupes, ce n'était pas du grand art et certains était à moitié effacé, mais c'était un moyen de se donner une identité. Tom n'arrêtait pas de le soûler pour lui racheter un sac neuf et de marque au lieu de garder son vieux truc, mais comme toujours, Arthur n'était pas disposé à accepter et puis il y tenait à son vieux sac, mine de rien, il était encore en état. Bref, les écouteurs dans les oreilles, il écoutait son album du moment, Cave Rave par Crystal Fighter, un groupe qu'il venait de découvrir et dont l'album était sorti il y avait un an de ça. Bref, c'était dynamique, pêchu, exactement ce qui plaisait à l'adolescent.

Arrivé à la bibliothèque, il attacha son vélo et se dirigea vers le rayon comics, celui qu'il connaissait le mieux. Ils avaient enfin reçu le tome 20 de The walking dead. Parfait. Arthur se posa pour le lire sur les sièges plutôt confortables du coin bd, musique dans les oreilles, il était bien là, tranquillement isolé dans sa bulle, dans un monde fictif et apocalyptique, ça le faisait rêver. Si seulement Tom et sa pseudo petite soeur pouvait se faire bouffer, il aurait été content, il n'aurait qu'à sauver sa mère, son père et ils resteraient seulement tous les trois. Bref, ce serait cool. Quoi que si ces parents passaient leur temps à se disputer, ils se ferraient vite remarquer par les zombies, ça ce n'était pas top... pour un peu qu'il se fasse mordre par le zombie Tom... quel cauchemar ! Une fois sa bd terminée. Il se rappela qu'il avait des livres à lire pour la rentrée. Soit. Il alla chercher l'un des bouquins et lu le résumer en même temps d'avancer dans les rayons. Ça promettait d'être chiant ! Soudain, sa lecture fut perturbée par un choc. Il venait de foncer dans quelque chose.

Merde, il avait bousculé une fille ! Une fille mignonne en plus ! Mais quel boulet il faisait ! Il observa la jeune fille qui devait avoir environ son âge, il buga un instant avant de voir ses lèvres bouger, il s'empressa de retirer ses écouteurs, n'entendant plus Love Natural de Crystal Fighter. La jolie blonde avait pris la parole sur un ton ironique... enfin, ce ne fut pas le plus choquant, elle avait une voix vraiment grave ! Enfin pour le moment, il laissa cette idée dans un coin de sa tête. « Pardon, je suis vraiment désolé. Tu t'es pas fait mal au moins. » bredouilla-t-il tellement il se sentait con, affichant un air désolé. « Normalement ça m'arrive pas tellement parce que normalement je lis pas en marchant, mais là, c'était juste le résumé et j'étais trop occupé à râler mentalement à cause du bouquin à lire pour la rentrée. » Il marqua une pause en réalisant qu'il parlait beaucoup trop de lui. « Tu es scolarisé à Beacon Hills ? Je t'ai jamais vu. Enfin je connais pas tout le monde. » Bon, il en avait assez dit non ? Peut-être qu'il allait lui laisser en placer une. Il était vraiment nul avec les filles ! Il s’insulta mentalement d'idiot et de débile !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
membre ~ the young wolf
≈ INSCRIT(E) LE : 04/10/2014
≈ MESSAGES : 127
≈ TES POINTS : 591
≈ AVATAR : Stav Strashko
≈ CRÉDITS : Cedrick (avatar) & Tumblr.(Gif)
MessageSujet: Re: You have no friend ? Open a book. (Arthur & Swann)    Dim 5 Oct - 13:05

Arthur ∞ Swann
Breaking my back just to know your name. Seventeen tracks and I've had it with this game. I'm breaking my back just to know your name. But heaven ain't close in a place like this...


C'était fou comme ce garçon parlait vite. Swann ne put s'empêcher d'avoir un sourire en l'entendant débiter de façon aussi peu assurée autant de mots. C'était amusant. Il eut le temps de se relever, d'épousseter sa robe que le brun qui faisait approximativement sa taille n'avait pas encore fini son discours. Il eut donc le loisir de le détailler. Il avait la dégaine d'à peu près tout les adolescents, sans doute avaient-ils approximativement le même âge. Hormis le côté maladroit et moulin à parole, il était même plutôt mignon. Lorsqu'il finit de parler, Swann attendit quelques secondes pour voir s'il avait vraiment arrêté, apparemment oui.

« Waw, je me demandais si tu allais arrêter de parler à un moment. Tu parles toujours aussi vite ? C'est assez difficile de te suivre, tu sais... » le taquina-t-il d'un ton amusé.

Cela n'allait pas forcément le mettre à l'aise, mais Swann s'en fichait. Il n'était pas ici pour se faire des amis de toutes façons. Moins il aurait d'attaches, plus vite il progresserait, et plus vite il pourrait rentrer chez lui, dans une grande ville civilisée du sud. Il jeta néanmoins un œil au livre qu'avait le garçon. Il n'avait reçu sa liste de livres à lire qu'il y a peu, mais il était certain d'avoir lu celui-ci, ce qui voulait dire que ce jeune homme avait définitivement son âge. Et qu'ils seraient probablement dans la même classe.

« Pour ma scolarisation, il semblerait que je ne puisse y échapper, donc oui. Du moins, à partir de la rentrée. Alors tu ne pouvais effectivement pas m'avoir vu. Je crois que ça répond à ta question. Et ne t'inquiète pas, je vais bien. Je sais tomber. C'est l'un de mes fabuleux talents. »ajouta-t-il avec un haussement d'épaules.

Il fit un pas pour reprendre sa direction première, mais se retourna finalement pour ajouter.

« J'ai aussi à lire ce livre, il a effectivement l'air chiant à en crever. Bon courage. »

Un nouveau mouvement de cheveux digne des publicités pour shampoing et il reprit la direction des bureaux d'emprunts. Ce garçon avait l'air fort sympathique, mais les gens sympathique sont aussi souvent curieux, et Swann n'aimait pas qu'on s'intéresse de trop près à lui, il préférait donc esquiver ce genre de personne. Pour éviter un possible attachement aussi.

code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
membre ~ the young wolf
≈ INSCRIT(E) LE : 04/10/2014
≈ MESSAGES : 178
≈ COMPTES : Dane le chasseur au coeur brisé.
≈ TES POINTS : 639
≈ AVATAR : Andrew Garlfied
≈ CRÉDITS : Shiya (vava) tumblr (gifs)
MessageSujet: Re: You have no friend ? Open a book. (Arthur & Swann)    Dim 5 Oct - 16:08


When I look at you, oh I feel my heart. oh, I feel your love deep inside. oh, love natural, I can't believe how you do it to me. you make me feel, oh how you say, feel so special. ⊱⊰ crystal fighter.
────────────────


Bravo Arthur ! Tu viens de te faire passer pour un gros débile en beauté ! S'il y avait eu un prix de Nobel de la connerie, il aurait été pour toi ! Le brun s'insulta mentalement, encore. Oui, il avait parlé à une vitesse hallucinante, en bredouillant comme un attardé et il parlait beaucoup. Il avait beau entendre cette petite voix dans sa tête qui lui disait « ta gueule, idiot », il n'y avait pas moyen de le faire taire. Surtout lorsqu'il était gêné, c'était encore pire. La pauvre blonde venait d'en faire les frais. Il avait envie de s'enterrer vivant, là, maintenant, tout de suite. Enfin bref, la jeune fille changea de sujet et revint sur celui de l'école, ouf. Elle avait quand même une fois vraiment grave pour une fille... bah, ceci dit, il avait des mecs qui avaient une voix de fille, se moquer n'était pas vraiment pas sympa. Et puis elle était super mignonne, elle ne pouvait pas tout avoir. Il rit doucement quand elle insinua qu'elle était douée pour tomber. Enfin bref, si elle avait ce livre à lire, c'était qu'ils allaient surement avoir le même prof et donc peut-être être dans la même classe pour l'économie. Il aurait donc l'occasion de la revoir. D'ailleurs elle avait l'air pressée de partir puisqu'elle fit demi-tour... Soit, elle ne voulait pas lui parler, soit elle était timide, soit... soit elle le trouvait simplement relou et voulait se débarrasser de lui...

Arthur voulait emprunter un autre des livres qui étaient sur sa liste... Mais finalement, il décida de suivre la jeune fille (quitte a être relou, autant l'être jusqu'au bout, enfin, loin de lui l'idée d'être trop envahissant). Elle se dirigeait vers les bureaux d'emprunts et il avait justement un livre à emprunter. Parfait pour stalker quelqu'un sans en avoir l'air non ? Enfin bon, Arthur devait être aussi discret et invisible qu'un trente-cinq tonnes. « T'es nouvelle à Beacon Hills si je comprends bien ! Je m'appelle Arthur et toi ? Oh et si tu veux je peux te faire visite. Je sais pas d'où tu viens mais c'est pas si mort que ça en l'air comme ville. » Lâcha-t-il en revenant à son niveau après avoir pressé le pas pour la rattraper. « Aussi dingue que ça puisse paraître, y a même un cinéma, bowling et encore plus fou : une boite de nuit. » Plaisanta-t-il en marchant aux côtés de l'inconnue qu'il prenait mordicus pour une fille. En même temps, les garçons ne portaient pas de robe, il n'avait aucune raison de douter du sexe de celle qui serait peut-être une futur camarade de classe. Pour en revenir à la boite de nuit, il n'avait jamais eu l'occasion d'y mettre les pieds puisqu'il était mineur et qu'il n'avait pas de fausse carte d'identité... pourtant, rien que pour faire chier Tom et ses manières de bourge, il aurait aimé avoir ce genre de privilège. Mais Arthur n'était pas du genre à savoir où se procurer ce genre de choses et il n'avait pas l'argent de poche nécessaire à se payer ça. Au moins, il pouvait toujours faire visite le bowling ou le cinéma à la demoiselle, c'était totalement légale ça.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
membre ~ the young wolf
≈ INSCRIT(E) LE : 04/10/2014
≈ MESSAGES : 127
≈ TES POINTS : 591
≈ AVATAR : Stav Strashko
≈ CRÉDITS : Cedrick (avatar) & Tumblr.(Gif)
MessageSujet: Re: You have no friend ? Open a book. (Arthur & Swann)    Dim 5 Oct - 17:00

Arthur ∞ Swann
Breaking my back just to know your name. Seventeen tracks and I've had it with this game. I'm breaking my back just to know your name. But heaven ain't close in a place like this...


C'était fou comme ce garçon ressemblait à un boomerang. Swann espérait tout de même qu'il le lâcherait rapidement. Bon, il n'allait pas l'envoyer chier, cela n'avait pas de sens, et puis, repousser les gens était souvent le meilleur moyen de les vexer et du même coup, de s'attirer leur curiosité malsaine. Ce n'était pas un bon calcul. Il valait mieux employer des méthodes douces, les laisser approcher un peu, mais toujours garder des distances minimales.

« Ton deuxième prénom, ce serait pas Sherlock ? Tu as l'air bougrement doué en déduction. »lâcha-t-il d'un ton taquin.

Le blond lui jeta un regard en le voyant le rattraper, il ne ralentit pas son pas pour autant. Il ne s'arrêta que devant la file des emprunts, il y avait quelques personnes avant eux, alors le brun aurait tout loisir de lui tenir encore un peu la jambe... L'androgyne ne savait pas vraiment s'il devait s'en réjouir. Enfin, cet adolescent n'avait pas l'air bien méchant. Au contraire, il semblait

« Je m'appelle Swann. Je viens de la Nouvelle-Orléans. Alors, pardonne-moi, mais Beacon Hills en comparaison, c'est juste une tombe. Surtout quand on y vient pas de son plein grès. »répondit-il avec un léger haussement d'épaules.

Il se mordilla la lèvre juste après cela. Il venait de lâcher l'information de trop. Il risquait d'avoir droit aux questions après cela. Et il ne tenait pas particulièrement à inventer d'excuses. Qu'est-ce qu'il allait dire d'ailleurs si on lui demandait ce qu'il fichait chez un parfait inconnu ? Prof au lycée qui plus est. Il ne doutait pas que ça allait carrément jaser. Il devrait peut-être dire qu'il vit chez son oncle. Un oncle, c'est une bonne excuse ça, non ? Rupture familiale, hébergé chez son oncle jusqu'à ce que le climat se calme. Les gens s'inventeraient facilement des explications avec sa dégaine et son attitude.

« Pour le cinéma, je l'avais repéré. Il est trouvable avec GoogleMap. Vous savez quand même utiliser ça par ici ? »reprit-il pour détourner la conversation avec un léger sourire. « Et puis, je pense pouvoir m'en sortir avec la visite de la ville, ce n'est pas si compliqué, et je sais lire une carte. Mais merci d'avoir proposé. C'est gentil. »

Il n'osa pas dire qu'il n'avait jamais joué au bowling et qu'il n'en voyait pas vraiment l'intérêt. Il serait sans doute passé pour un extra-terrestre. Désolé, j'ai jamais joué au bowling en famille, mon père était trop occupé à me perdre dans les bois, à m'apprendre comment tuer un loup-garou au corps à corps, ou encore me faire tirer sur des cibles en m'insultant de tous les noms pour me déconcentrer, mais sinon, je suis tout à fait normal. Il eut un très léger soupir, à peine perceptible.

« Et toi, tu as toujours habité ici ? Tu fais parti des autochtones irréductibles ? »demanda-t-il finalement, en ne voyant pas la file avancer, il fallait bien relancer la conversation et si possible sur ce garçon plutôt que sur lui-même.

code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
membre ~ the young wolf
≈ INSCRIT(E) LE : 04/10/2014
≈ MESSAGES : 178
≈ COMPTES : Dane le chasseur au coeur brisé.
≈ TES POINTS : 639
≈ AVATAR : Andrew Garlfied
≈ CRÉDITS : Shiya (vava) tumblr (gifs)
MessageSujet: Re: You have no friend ? Open a book. (Arthur & Swann)    Dim 5 Oct - 19:52


When I look at you, oh I feel my heart. oh, I feel your love deep inside. oh, love natural, I can't believe how you do it to me. you make me feel, oh how you say, feel so special. ⊱⊰ crystal fighter.
────────────────


Arthur rit légèrement en entendant la remarque de la demoiselle, au moins, elle avait du répondant, c'était le moins que l'on puisse dire. Elle ne risquait pas d'être chiante à mourir... enfin dit comme ça, on aurait pu penser qu'Arthur connaissait beaucoup de filles... ce qui n'était pas le cas, il était doué pour se prendre des râteaux ou des vents et n'avait pas d'amie fille, sa bande de pote était composé de mecs. Enfin bref, elle portait un bien joli prénom, il trouvait ça mignon. Il afficha un air étonné en l'entendant dire qu'elle venait de la Nouvelle-Orléans... C'était à l'autre bout de la carte pratiquement. Bon elle aurait aussi pu revenir de Miami pour faire encore plus éloigné tient. Arthur n'avait pratiquement jamais quitté Beacon Hills sauf pour aller en vacances à Lincoln City avec sa mère... mais bon en gros, il n'avait jamais mis les pieds en dehors de la Californie quoi. Donc la Louisiane, c'était beaucoup trop loin pour lui. Enfin bref, apparemment, elle n'était pas consentante pour venir à Beacon Hills, évidemment, cela attisa la curiosité du jeune homme qui avait envie de lui demander ce qu'il lui était arrivé.

Enfin bref, elle refusa son invitation à lui faire visiter la ville... encore un râteau de plus ? Décidément, était nul à ce point ? Ou alors il était super repoussant... il avait pourtant mis ses lentilles et pas ses lunettes aujourd'hui et il s'était coiffé. Enfin bon, il avait limite envie de repartir en disant qu'il avait oublié de prendre un livre, mais la blonde reprit ma parole, lui posant une question. C'était plutôt encourageant non ? Si elle n'avait pas envie de discuter avec lui, elle n'aurait pas relancé la conversation sur une interrogation. Enfin en théorie. Les filles étaient parfois d'étranges créatures et il n'y avait pas de mode d'emploi pour apprendre à les comprendre. Enfin bon, sa question semblait assez péjorative, il avait l'impression de passer pour un bouseux... il devait y avoir pour pire comme ville non ? Enfin bon, pour quelqu'un qui n'était pas habitué à ce genre d'endroit ça devait être plutôt déstabilisant d'arriver à Beacon Hills.

« En effet, je suis né et j'ai grandi ici. L'avantage de vivre dans une petite ville comme celle-ci c'est qu'on est difficilement coincé chez soit, j'ai un vélo et un skate, je peux aller où je veux pratiquement. » Il haussa les épaules en lui adressant un sourire. « Pourquoi tu as été obligé de venir ici ? La Californie c'est pourtant pas l'État le plus proche de la Louisiane, ou alors je suis vraiment nul en géographie. » plaisanta-t-il avant de ses reprendre la parole d'un coup. « Si c'est pas trop indiscret... Oh et puis, c'est plus marrant de se promener en ville avec quelqu'un. Enfin perso, ça me gène pas de me balader en ville tout seul, sauf pour aller faire les boutiques, c'est chiant en solo. » Bon ta gueule Arthur, t'en a pas marre de ramener tout à toi tout le temps. Il s'arrêta finalement, pour laisser la fille parler...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
membre ~ the young wolf
≈ INSCRIT(E) LE : 04/10/2014
≈ MESSAGES : 127
≈ TES POINTS : 591
≈ AVATAR : Stav Strashko
≈ CRÉDITS : Cedrick (avatar) & Tumblr.(Gif)
MessageSujet: Re: You have no friend ? Open a book. (Arthur & Swann)    Lun 6 Oct - 12:45

Arthur ∞ Swann
Breaking my back just to know your name. Seventeen tracks and I've had it with this game. I'm breaking my back just to know your name. But heaven ain't close in a place like this...


Naître et grandir, ici ? Triste jeunesse. Franchement, c'était un miracle que ce jeune homme soit arrivé jusqu'à cet âge, non ? Les possibilités d'avenir dans une ville pareille, c'était quoi : dépression, suicide, ou chasse, pêche et tradition ? Il était sans doute trop amer pour voir les aspects positifs pour le moment. L'air de la campagne, c'était bon pour la santé, non, ou un truc du genre. Pff, il s'en foutait de la bonne santé. Il voulait retrouver les immeubles, les quartiers animés, le jazz, la chaleur du sud. Et pas ce temps pourri qui n'était même pas logique vu leur position géographique.

« Yeeha. Tu peux aller où tu veux dans Beacon Hills. Ça te laisse un paquet de possibilités... A choisir, j'ai le permis, je préfère voler une bagnole à l'arrachée, ça offre plus de possibilités. »rétorqua-t-il blasé.

Bien sûr, il n'irait jamais voler la voiture de qui que ce soit. Ce n'était pas son genre. C'était plus de la provocation qu'autre chose. Ceci dit, il en aurait sûrement les capacités. Jouer les demoiselles en détresse le soir sur une route pas très passante, assommer le conducteur, et finalement se barrer avec la voiture. Il pourrait sans doute faire pas mal de kilomètres avant qu'on l'attrape. C'était une possibilité à noter si le climat avec Dane devenait trop tendu et qu'il ne supportait plus sa « captivité ». En cas d'extrême nécessité, la criminalité n'était pas une si mauvaise solution, si ? En plus avec ce qu'il savait faire, il ferait sûrement un très bon cambrioleur, ou voleur de banque... Bon, il pouvait aussi partir en moto et ce serait presque légal... Il eut un regard perçant quand le garçon demanda pourquoi il était arrivé ici. Voilà où le menait ses imprudences verbales. Il avait son premier gentil curieux collant qui débarquait à peine une semaine après son arrivée. Il eut un soupir agacé.

« Apocalypse familiale. Et c'est indiscret. »répondit-il un peu trop sèchement.

La file avança un peu. Mais il y avait toujours une mamie devant eux, et vu comme elle avait décidé de faire la causette à la bibliothécaire, ils étaient encore coincés pour un moment ensemble. C'était chiant. Il n'avait pas envie que ce garçon continue à lui poser des questions. A quoi cela lui servait ? Ils n'allaient pas devenir amis. Swann ne devenait jamais l'ami de personne. C'était beaucoup plus simple comme ça.

« C'est une façon de me faire comprendre que quoi que je dise tu comptes m'accompagner ? Tu sais, tu as l'air très sympathique, gentil, et même plutôt charmant, mais je suis plutôt le genre solitaire. Je serai sûrement pas la personne idéale pour t'aider à passer le temps. Enfin, suffit de regarder ce que je lis pour comprendre que je suis plus chiante que la mort elle-même. » ajouta-t-il en lui montrant la tranche de ses bouquins avec un air blasé.

Par contre, il ne s'expliquait pas l'emploi du féminin. Sans doute parce que l'autre l'avait utilisé pour le désigner, simple mimétique, ou moyen d'éviter les explications. Peut-être un peu des deux. Il eut un léger soupir en constatant que la vieille n'avait toujours pas fini d'emprunter ses deux foutus bouquins.

code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
membre ~ the young wolf
≈ INSCRIT(E) LE : 04/10/2014
≈ MESSAGES : 178
≈ COMPTES : Dane le chasseur au coeur brisé.
≈ TES POINTS : 639
≈ AVATAR : Andrew Garlfied
≈ CRÉDITS : Shiya (vava) tumblr (gifs)
MessageSujet: Re: You have no friend ? Open a book. (Arthur & Swann)    Lun 6 Oct - 14:19


When I look at you, oh I feel my heart. oh, I feel your love deep inside. oh, love natural, I can't believe how you do it to me. you make me feel, oh how you say, feel so special. ⊱⊰ crystal fighter.
────────────────


Okay, elle devenait carrément méchante là. C'était surement le genre de nana « Bon Chic, Bon Genre » qui ne s'intéressaient pas du tout aux garçons comme Arthur, elle devait préférer les quaterback et autres sportifs qui avaient la cote au lycée. Encore une de ses filles tellement banales et méprisantes qu'elles perdaient toute leur originalité tellement elles cherchaient à être des copies conformes des starlettes à la mode. Ces meufs qui se la jouaient Rihana et autre Niki Minaj à vomir. Okay, c'était bien fait pour lui. Il aurait mieux fait de fermer sa gueule. De toute façon, ce n'était pas une citadine qui s'intéresserait à lui, il rencontrerait la femme de sa vie dans un festival de rock indies ou à l'université... Quoi qu'il n'était même pas sûr d'aller à l'université. Les garçons comme lui finissaient dans une station service ou livreur de pizza sans doute... Et les filles comme elle ? Femme au foyer entretenue par un riche cadre ou un directeur de banque. En tout cas, si elle voulait se débarrasser de lui, elle n'avait pas loupé son coup.

Il recula d'un pas et observa les rayons. « Tu sais quoi ? Je crois que j'ai oublié un livre. Bonne chance avec ton cambriolage de voiture et bonne chance pour la vie à la cambrousse, j'espère que t'arrivera à sympathiser avec les autres poufs du lycée, mais vu leur centre d'intérêt, ça devrait le faire. » Lâcha-t-il tout en continuant de reculer. Il se retourna finalement lorsqu'il eu terminé sa phrase et sortit son portable de sa poche pour consulter la liste de livre qu'il avait noté dans le bloc-notes. Il remit ses écouteurs dans ses oreilles, franchement, il préférait écouter Crystal Figther que cette blonde désagréable qui se plaignait de tout et le méprisait totalement. Mieux vaut être seul que mal accompagné hein ? Ben ouais, la bonne musique c'était ce qu'il avait de mieux pour oublier les cons. C'était pas croyable, toutes ces filles qui prenaient le melon pour rien, il était peut-être personne, mais elle non plus, elle n'était pas encore la diva du lycée. Enfin dans la tête de ce genre de nana, c'était peut-être comme si elle était déjà reine du bal de promo. Pfff, franchement, ce n'était pas ce genre de fille qu'Arthur voulait à son bras pour le bal.

Une fois qu'il eut trouvait les livres les qu'il cherchait, il patienta un peu au bureau d'emprunts, il n'avait qu'une personne devant lui, la blonde était déjà sortie. Elle était surement rentrée refaire sa manucure et son brushing ou sa permanente ? Pfff qu'importe c'était un truc de nana ça, il n'y connaissait rien. Il remit ses écouteurs une fois le bureau passé et sortit de la bibliothèque, se dirigeant vers son vélo. Lui aussi avait le permis, pas la peine de se la péter pour ça, ce n'était pas l'exploit du siècle. Mais bon, si lui était bien contente de son vieux vélo, ce n'était pas le cas de ses pouffes qui frimaient avec leur décapotable polluantes à souhait qui avait ruiné leurs parents juste pour décrocher un sourire sur leur visage de poupées Barbies superficielles pour qui la seule chose qui avait de la valeur c'était le luxe. Pourtant, il aurait pu en avoir une de voiture de sport vu ce que gagnait Tom, mais non. Pas question de tomber dans la facilité, s'il devait avoir une caisse, il se la paierait lui-même, quitte à devoir se trouver un boulot... Il attrapa les clés de son antivol dans la poche de son jean tout en se dirigeant vers le truc à vélos.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
membre ~ the young wolf
≈ INSCRIT(E) LE : 04/10/2014
≈ MESSAGES : 127
≈ TES POINTS : 591
≈ AVATAR : Stav Strashko
≈ CRÉDITS : Cedrick (avatar) & Tumblr.(Gif)
MessageSujet: Re: You have no friend ? Open a book. (Arthur & Swann)    Lun 6 Oct - 15:12

Arthur ∞ Swann
Breaking my back just to know your name. Seventeen tracks and I've had it with this game. I'm breaking my back just to know your name. But heaven ain't close in a place like this...


Okay, il avait abusé. Il se mordit les lèvres en voyant la réaction du garçon. Qu'est-ce qu'il était sensé faire ? Lui courir après pour s'excuser ? Le laisser partir un passer pour la pire des enflures ? Cela ne l'avait jamais dérangé de passer pour un connard. Mais là, il ne connaissait pas du tout ce garçon, et il l'avait envoyé chier comme une merde alors qu'il essayait juste d'être gentil. C'était un peu trop cruel. Trop violent. Il avait l'impression de se comporter comme son propre père. C'était sans doute ça le pire, s'apercevoir qu'il devenait aussi con que son paternel à toujours repousser les autres. C'était le premier à ne pas vouloir devenir un de ces psychopathes de chasseur, et il agissait comme le plus zélé de ceux-ci, se désocialisant par la même occasion. Il n'était vraiment qu'un con. Il n'arriva pas à détacher son regard des rayons derrière lesquels il avait disparu. Merde. Il avait vraiment agi comme le dernier des cons. Il ne fut sorti de ses pensées que par la voix de la bibliothécaire qui l’interpellait. Il sortit de ses pensées avec un sursaut, et posa ses livres sur le bureau un peu trop vivement avec un bonjour un peu nerveux.

« Eh bien, il te fait de l'effet, Arthur. Mais tu as raison, c'est un gentil garçon. Tu es nouvelle non ? Et dis donc, cela faisait presque un an que personne ne s'était attaqué aux classiques russes... Tu es courageuse. »

Cette bibliothécaire était trop gentille. Trop souriante. Trop clairvoyante. Il lui lança un sourire nerveux.

« Oui... J'ai besoin d'occuper le temps... Merci pour les livres. »répondit-il un peu perdu en prenant ses livres un peu trop pressé.

Il quitta la bibliothèque d'un pas rapide, mettant en marchant ses livres dans son sac bandoulière de façon à ce qu'il ne s'abîme pas. Il avait envie de piquer un sprint jusqu'à sa maison. Pas celle de Dane. Sa maison. Seulement, c'était impossible. Il était bloqué ici et il avait déjà complètement merdé. Il avait fait plusieurs centaines de mètres quand il se stoppa avec un cri de rage qui fit tourner la tête des passants présents. Il n'y fit pas attention et fit volte-face, repartant en courant rapidement vers la bibliothèque sous les regards interloqués. Il arriva à peine essoufflé à son point de départ. Il regarda les personnes présentes sur le parking, mais il ne vit pas le brun. Il se souvint de ce qu'il avait dit, il devait chercher un vélo. Il se précipita vers le coin qui leur était réservé et eut un soupir de soulagement en voyant qu'il n'y en avait qu'un. Et il ne tarda pas à voir le brun venir récupérer son véhicule. Okay, il était revenu, mais il devait faire quoi exactement ? Son regard croisa celui de l'autre lycéen, et il se sentit tellement stupide.

« Hm, juste, ce que j'ai dit tout à l'heure, c'était idiot, et méchant. Je le pensais pas. Je veux dire, j'ai vraiment rien contre toi. C'est juste cette ville qui me rend dingue. Je suis carrément sur les nerfs. En plus, je suis pas habitué à ce qu'on soit sympa comme ça avec moi alors... Je suis désolé. J'aurai vraiment pas dû. »

Il s'arrêta, passant une main gênée dans ses cheveux. Il se sentait encore plus con après avoir dit ça.

« Oh, et j'ai jamais été ami avec des pouffes. En fait, j'ai jamais vraiment eu d'amis. Enfin, ça s'explique vu mon incompétence pour les relations humaines... Raah et je me mets à parler autant que toi, c'est contagieux. »

Il tenta un léger sourire pour appuyer son pathétique trait d'humour.

code by Silver Lungs


Dernière édition par Swann De Grives le Lun 6 Oct - 19:35, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
membre ~ the young wolf
≈ INSCRIT(E) LE : 04/10/2014
≈ MESSAGES : 178
≈ COMPTES : Dane le chasseur au coeur brisé.
≈ TES POINTS : 639
≈ AVATAR : Andrew Garlfied
≈ CRÉDITS : Shiya (vava) tumblr (gifs)
MessageSujet: Re: You have no friend ? Open a book. (Arthur & Swann)    Lun 6 Oct - 19:05


When I look at you, oh I feel my heart. oh, I feel your love deep inside. oh, love natural, I can't believe how you do it to me. you make me feel, oh how you say, feel so special. ⊱⊰ crystal fighter.
────────────────


Arthur releva la tête après avoir sélectionné la bonne clé et haussa un sourcil en voyant la blonde. Il ôta l'un des écouteurs qui étaient dans ses oreilles et écouta ce qu'elle avait à dire. Hum, si Arthur avait bien appris un truc à vivre avec des adultes qui passaient leur temps à se disputer, c'était que l'expression « je ne le pensais pas » voulait souvent dire « je le pense, mais j'aurais dû fermer ma gueule ». En même temps, comment pouvait-on dire quelque chose qu'on ne pensait pas, c'était généralement les compliments et l'hypocrisie, ça ne fonctionnait jamais dans le sens inverse. On pouvait faire des compliments sans les penser, mais faire des reproches sans les penser, c'était déjà plus étrange comme principe. Enfin bon, elle s'excusait, c'était déjà bien. Elle n'était peut-être pas si mauvaise dans le fond. Enfin, Arthur restait quand même un peu méfiant pour le moment, okay faute avouée, faute à moitié pardonnées, mais vu comment elle lui avait parlé, ça voulait dire qu'elle pouvait très bien recommencer.

Il haussa à nouveau un sourcil lorsqu'elle affirma n'avoir jamais eu d'ami. C'était bizarre, elle avait l'air d'avoir le caractère idéal pour s'entendre avec les pouffiaces grandes gueules. Il rit un peu en entendant sa remarque sur le débit de parole. Lui n'avait rien contre les gens qui parlaient beaucoup (heureusement sinon il ne se supporterait pas lui-même), sauf en cours, il n'aimait pas se faire remarquer pour bavardages, il n'aimait pas se faire remarquer tout court d'ailleurs. Il était plutôt respectueux en règle général, même si c'était un petit con avec le copain de sa mère, on lui avait quand même relativement inculqué le respect des autres. C'était surement pour ça qu'il ne s'entendait pas vraiment avec les pouffes lui, ces nanas-là étaient trop connes et méchantes pour qu'il puisse les supporter. Enfin bref, il n'était pas obligé de les côtoyer, mais bon, dans un lycée, ce n'était pas toujours facile d'éviter tous les gens chiants... surtout ceux qu'on avait dans ses propres cours.

« C'était méchant et idiot ouais. Tu devrais apprendre à maîtriser tes nerfs. Je sais pas pour combien de temps t'es coincé à Beacon Hills, mais les gens sont comme partout ici, si tu leur parles mal, ils n'apprécieront pas. » Il haussa les épaules en affichant air qui disait que c'était évident comme raisonnement. « Peut-être que tu devrais apprendre à te faire des amis, ça a du bon d'avoir des gens sur qui on peut compter et avec qui on peut s'amuser. Ça évite d'être sur les nerfs justement. Enfin bon, l'apocalypse familiale, crois moi, je connais. Perso je m'en prends directement au mec de ma mère, ça m'évite d'être désagréable avec les inconnus. » C'était une façon détournée, mais pas méchante, de lui faire une remarque sur son comportement, tout en restant courtois bien évidemment, parce que lui il n'était pas du genre à faire du mal aux gens gratuitement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
membre ~ the young wolf
≈ INSCRIT(E) LE : 04/10/2014
≈ MESSAGES : 127
≈ TES POINTS : 591
≈ AVATAR : Stav Strashko
≈ CRÉDITS : Cedrick (avatar) & Tumblr.(Gif)
MessageSujet: Re: You have no friend ? Open a book. (Arthur & Swann)    Lun 6 Oct - 20:00

Arthur ∞ Swann
Breaking my back just to know your name. Seventeen tracks and I've had it with this game. I'm breaking my back just to know your name. But heaven ain't close in a place like this...


Swann ne put s'empêcher de se sentir soulagé en voyant le garçon rire à sa mauvaise blague. Il se sentait tellement stupide, là, devant finalement un inconnu. Bon sang, il n'avait pourtant pas trop de mal d'habitude à « se mettre les autres dans la poche », mais là, avec tout ce qui se passait, il était en permanence en état d'énervement avancé. C'était comme si toutes ses années à contenir sa colère lui explosait violemment à la gueule. Sans doute parce qu'il n'avait plus sa sœur pour l'aider à dépasser tout ça. Il avait une relation bien trop fusionnelle avec elle pour pouvoir vivre sans elle, et du peu qu'il avait pu lire dans ses messages, elle n'était pas en meilleur état. Ils auraient pu être jumeaux que leur lien n'aurait pas été plus fort. Du coup, il était perdu, nerveux, seul. Et il n'avait jamais appris à gérer les choses sans elle. Après tout, c'était elle le cerveau, la fille brillante, la chef ! Lui, il n'était qu'un minable. Et les minables, ça mord avant même de discuter... C'était con, mais ce mec avait raison, s'il ne se calmait pas l'enfer allait devenir pire encore, il ne savait pas s'il y avait un mot pour ça. Pire que l'Enfer...

« C'est difficile de s'en prendre à quelqu'un qui vit à des milliers de kilomètres et qui de toutes façons ne veut plus ni me voir, ni m'entendre, ni même savoir que j'existe... Sinon, je le ferai, avec un énorme plaisir. »répondit-il avec un soupir las.

Enfin, il valait mieux qu'il ne pense pas à son père, sinon, il allait encore plus s'énerver et ce pauvre garçon allait encore en prendre plein la tronche alors qu'il n'y était pour rien. Il se décala un peu du vélo, histoire de le laisser le déverrouiller sans le gêner. Il ne savait pas bien pourquoi il restait maintenant qu'il avait présenté ses excuses. Il aurait sans doute dû s'éclipser. Enfin après ce qu'il avait fait, c'était difficile de faire ami-ami avec lui, non ? Enfin, peut-être que tout le monde n'était pas aussi rancunier que lui, mais tout de même...

« Je vais essayer de suivre tes conseils... Mais je crois pas qu'on ait mis en vente un guide de survie pour les sociopathes dans mon genre, tu sais quelque chose comme « l'amitié pour les nuls »... »ironisa-t-il avec un sourire un peu dépité.

Il passa une main dans ses cheveux, la course les avait un peu plus ébouriffés, mais il ne pouvait s'empêcher de les triturer pour calmer sa gêne, il tenta de les mettre en arrière. Cependant, chaque mouvement rendait sa crinière encore plus indomptable. Finalement, il fouilla dans son sac pour attraper un élastique et nouer ceux-ci en un chignon assez grossier, mais qui avait le mérite de dégager sa nuque et éviter qu'ils reviennent sur son visage. Il ouvrit la bouche pour dire quelque chose, puis se ravisa en se mordant la lèvre. Il eut un soupir agacé, contre lui-même en toute vraisemblance, et lâcha un peu nerveusement :

« Si la proposition tient toujours... Je veux bien que tu me fasses visiter la ville. Enfin, je comprendrai que tu veuilles plus, vu que je suis quand même une sacrée conne... »

code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
membre ~ the young wolf
≈ INSCRIT(E) LE : 04/10/2014
≈ MESSAGES : 178
≈ COMPTES : Dane le chasseur au coeur brisé.
≈ TES POINTS : 639
≈ AVATAR : Andrew Garlfied
≈ CRÉDITS : Shiya (vava) tumblr (gifs)
MessageSujet: Re: You have no friend ? Open a book. (Arthur & Swann)    Mar 7 Oct - 18:15


When I look at you, oh I feel my heart. oh, I feel your love deep inside. oh, love natural, I can't believe how you do it to me. you make me feel, oh how you say, feel so special. ⊱⊰ crystal fighter.
────────────────


Arthur retira son deuxième écouteur, façon de dire qu'il était n'allait pas s'enfuir en mettant sa musique à fond. Sans être spécialement lâche, il était assez doué lorsqu'il s'agissait de se mettre des œillères pour ne pas voir les problèmes qui le dérangeaient. Dans la cour du lycée, il était plutôt du genre à ignorer les cons qu'à leur casser la gueule. Déjà parce qu'il n'avait pas vraiment la musculature pour, ensuite, parce qu'il n'était pas du genre violent, physiquement parlant en tout cas. Il haussa un sourcil quant à la réponse de la blonde... hum, ça devait avoir un rapport avec la Nouvelle-Orléans, mais comme il n'avait rien d'un Sherlock Holmes, il préféra ne pas répondre et se contenter d'un sourire compatissant. Il rit un peu en l'entendant parler de guide pour les sociopathes. Elle n'avait jamais été à l'école ou quoi ? C'était pourtant simple de se faire des amis, même quand on était la liste des marginaux ou des bouffons, généralement, ces espèces-là se regroupaient entre elles, genre, les nerds avec les nerds, les drogués avec les drogués... etc. Lui traînait avec des mecs qui avaient aussi les mêmes goûts que lui, des skateurs qu'il rejoignait dans des coins propices à s'entraîner, des types qui écoutaient la même musique que lui... enfin bref, souvent au lycée, les gens se liaient d'amitié (parfois par dépit) avec des gens qui leur ressemblait et Arthur n'échappait pas à cette règle. Il observa la fille qui se battait avec ses cheveux... il n'aurait jamais eu ce genre de problème lui, un coup de gel et c'était suffisant. Bon, il fallait avouer qu'il passait pas mal de temps dans la salle de bain pour s'occuper de ses cheveux, mais une fois que c'était mis en place, il était tranquille jusqu'à la fin de la journée. Ceci dit, les cheveux longs pour une fille c'était un atout, il n'aimait pas trop les coupes à la garçonne, il les préférait avec de longs cheveux, c'était bien plus féminin.

Il sourit bêtement suite à la demande de la demoiselle. C'est vrai qu'elle avait été sacrément conne, mais bon, tout le monde fait des erreurs et ce serait tout aussi con de sa part de lui en tenir rigueur. S'il était rancunier, il n'aurait jamais pardonné à son père la cicatrice qu'il avait sur le bras, or il savait que ce n'était pas de sa faute et qu'il lui avait fait mal sans le vouloir... d'ailleurs son t-shirt ne la cachait pas... Mais bon, même si elle était assez visible, elle ne sautait pas spécialement aux yeux. Les gens qui la remarquaient posaient parfois la question et on passait vite à autre chose. Enfin bref, il haussa les épaules avant de répondre à la jeune fille. « Ouais ça tient toujours... si tu fais l'effort d'éviter d'être la méchante sorcière de blanche neige. » Plaisanta-t-il en tripotant les clés qu'il avait entre les mains avant de reprendre la parole. « Tu veux faire un tour maintenant ? Ou plus tard ? » Il espérait qu'elle ne lui répondrait pas un truc comme « plus tard, je tiens au courant » parce que souvent ça voulait « jamais, fous-moi la paix ». Oui, il n'avait que dix-sept ans et pourtant, c'était un habitué de ce genre de réponses. Il avait finalement compris qu'il allait galérer pour avoir une copine un jour, il faut dire qu'avec son look d'ado et son physique banal, il n'était pas le genre qui faisait fantasmer les filles. Mais il n'allait pas faire de la chirurgie esthétique pour plaire aux gens et il était bien dans ses baskets, donc pas question de changer de look !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
membre ~ the young wolf
≈ INSCRIT(E) LE : 04/10/2014
≈ MESSAGES : 127
≈ TES POINTS : 591
≈ AVATAR : Stav Strashko
≈ CRÉDITS : Cedrick (avatar) & Tumblr.(Gif)
MessageSujet: Re: You have no friend ? Open a book. (Arthur & Swann)    Mar 7 Oct - 19:29

Arthur ∞ Swann
Breaking my back just to know your name. Seventeen tracks and I've had it with this game. I'm breaking my back just to know your name. But heaven ain't close in a place like this...


Au moins, Swann réussissait à faire rire ce garçon... C'était un bon point ? Même s'il fallait avouer que des fois, il agissait vraiment comme un sociopathe, ce n'était pas qu'une boutade. Et il avait une forte tendance à la paranoïa aussi. Mais cela s'expliquait. Quand on se retrouve réveillé en pleine nuit par un coup tordu de son père, ça forge la suspicion à son extrême. Enfin, peut-être qu'en habitant avec un homme plus sain d'esprit cela allait calmer ses angoisses permanentes : Dane était carrément moins un psychopathe que son paternel. Il gagnait au change à ce niveau. Pour le reste, il perdait beaucoup. Sa famille entre autre. Il valait mieux cependant ne pas y penser en cet instant. Il fut étonné de voir un sourire assez...Niais ? Sur le visage du garçon à sa demande. Ce garçon était un peu étrange en un sens. Il sourit à son tour, soulagé de ne pas passer pour un débile.

« Han mon secret est mis à jour, ma plus grande passion est d'arracher le cœur de jeunes vierges pour avoir la jeunesse et la beauté éternelle... Non, je déconne. Faudrait déjà que j'ai un capital beauté de départ. »

Il conclut sa phrase d'un léger rire. Dans son esprit, il était loin de coller aux critères de beauté de la société. Du moins, pas ceux destinés aux garçons, du coup, il ne s'estimait pas beau dans le sens premier du terme. Et puis, il avait la modestie des adolescents : dans tous les cas, son corps était toujours moins bien que celui du voisin.

« Maintenant ? A moins que tu préfères être sérieux et avancer la lecture de ce livre d'économie passionnant que tu as emprunté... Je respecterai ton choix, je veux dire, ma compagnie, les joies de l'économie... »déclara-t-il en mimant une balance entre les deux propositions. « J'admets que l'économie, c'est vachement plus tentant. »

Un sourire goguenard étirait ses lèvres. Il passa sa langue sur ses lèvres, mordillant celle du bas par réflexe. Son regard soutenait celui du garçon avec un soupçon d'insolence et de curiosité. Il se demandait plein de choses à propos de ce jeune homme. Pourquoi il s'était intéressé à lui était la question la plus cruciale ? La seconde était de comprendre pourquoi il détestait son beau-père à ce point ? Enfin, comment faisait-il pour ne pas s'ennuyer à mourir ici ?

« Cela te dérangerait si je passais juste déposer le poids de la culture que j'ai emprunté ? Je loge pas très loin, y'en a pour cinq minutes en marchant vite... »

Sans doute aurait-il plutôt dit dix minutes si l'autre garçon avait été à pieds, il était habitué à marcher à un rythme plus que soutenu, mais là, en vélo, il n'aurait pas de mal à suivre.

code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
membre ~ the young wolf
≈ INSCRIT(E) LE : 04/10/2014
≈ MESSAGES : 178
≈ COMPTES : Dane le chasseur au coeur brisé.
≈ TES POINTS : 639
≈ AVATAR : Andrew Garlfied
≈ CRÉDITS : Shiya (vava) tumblr (gifs)
MessageSujet: Re: You have no friend ? Open a book. (Arthur & Swann)    Mer 8 Oct - 9:28


When I look at you, oh I feel my heart. oh, I feel your love deep inside. oh, love natural, I can't believe how you do it to me. you make me feel, oh how you say, feel so special. ⊱⊰ crystal fighter.
────────────────


Arthur rit doucement à la remarque de la blonde. Enfin, il la trouvait un peu dure envers elle-même en disant qu'elle n'avait pas de capitale beauté. Enfin lui, il la trouvait très mignonne, mais bon il n'allait pas dire ça à voix haute. Rien que le fait de le penser le faisait rougir, enfin, il supposait qu'il était en train de rougir puisque ses joues étaient en feu. Ridicule. Arthur se sentait tellement niais, en même temps, il n'avait pas pour habitude d'être un mec virile. Enfin bref, il afficha un air faussement déçu en entendant la dénommée Swann parler d'économie. C'était vrai qu'il avait tellement hâte de se plonger dans la lecture de ce livre chiant, à cause d'elle il allait devoir patienter pour profiter de ce traité d'économie. Trop de peine. « Ho non... quelle horreur de devoir patienter pour lire ce livre... je voulais rentrer chez moi et le dévorer... » Lâcha-t-il sérieusement, mais normalement, si Swann comprenait l'ironie (ce que, passé quinze ans, était normalement acquis), il n'y avait pas de souci. Il hocha la tête quand la blonde lui demanda s'ils pouvaient passer déposer ses livres. Ça ne lui posait aucun problème. Il n'était, de toute façon, pas spécialement pressé de rentrer chez lui, si c'était pour voir la gueule de l'autre fils de pute, ce n'était pas la peine. Sa mère était vraiment conne d'aimer un pauvre trou du cul... il avait du mal à lui pardonner ça, mais il l'aimait quand même. Sauf que c'était à se demander si elle, elle tenait à lui... Il y avait des milliers de mecs sur terre, mais elle n'avait qu'un fils merde... Enfin bref, pas le moment de s'énerver en pensant à ça. Il adressa donc un sourire à la jeune fille.

« Okay, pas de souci, je suis pas à cinq minutes près. » Il récupéra quand même son vélo, rangea l'antivol dans son vieux sac à dos « tout crade » comme disait l'autre con de Tom. Il commença à marcher avec son moyen de locomotion à côté de lui. Il avait l'habitude donc ça ne le gênait pas. « T'habites où du coup ? J'ai vécu dans presque tous les quartiers de la ville donc il y a de grandes chances que je connaisse le coin. » Plaisanta-t-il gentiment. En même temps, c'était vrai, le seul quartier résidentiel où il n'avait pas vécu c'était Middlefiel Road, sinon, il avait tout fait. En ce moment il vivait dans le centre ville avec son père et à Northen Road avec sa mère et l'autre connard de Tom. Mais il avait passé presque toute sa vie à Woodstone Lane et ses grands-parents paternels habitaient une ferme aux alentours de la ville... c'était la ferme de ses grands-parents, mais c'était aussi un peu comme chez lui, à vélo, il en avait pour une trentaine de minutes à y aller, il leur rendait souvent visite pour changer d'air et lorsqu'ils partaient en week-end ou en vacances, ils n'hésitaient pas à prêter les lieux à Arthur et à ses potes, tant qu'ils rendaient la maison et en état, ils avaient le feu vert. L'ado était leur unique petit fils alors autant dire qu'il était gâté.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
membre ~ the young wolf
≈ INSCRIT(E) LE : 04/10/2014
≈ MESSAGES : 127
≈ TES POINTS : 591
≈ AVATAR : Stav Strashko
≈ CRÉDITS : Cedrick (avatar) & Tumblr.(Gif)
MessageSujet: Re: You have no friend ? Open a book. (Arthur & Swann)    Mer 8 Oct - 12:08

Arthur ∞ Swann
Breaking my back just to know your name. Seventeen tracks and I've had it with this game. I'm breaking my back just to know your name. But heaven ain't close in a place like this...


Il fallait croire que même en étant un connard, il était tombé sur le mec le moins rancunier du coin. Il avait en quelque sorte de la chance dans son malheur. Enfin, il le voyait comme ça. Il sourit à sa phrase, à son ironie. Il avait raison, c'était vraiment dommage de passer à côté de ce charmant traité d'économie. La seule chose qu'il ne s'expliquait pas c'était les rougeurs passagères sur les joues du brun. Qu'est-ce qui pouvait bien le faire rougir en discutant avec lui de sacrifice de vierges et d'économie ? C'était carrément bizarre, mais après tout... Swann n'allait pas chercher à comprendre. Ils commencèrent à marcher, mais vu que le garçon préférait marcher à côté de lui, plutôt que le suivre, ça prendrait sans un peu plus de cinq minutes, le blond préférait calquer son rythme sur celui du garçon et ne pas passer pour un fou de la marche nordique ou connerie de ce genre.

« Hmm, j'habite sur Woodstone Lane... Chez un oncle éloigné. Je le connaissais pas trop avant d'arriver, mais il est plutôt gentil. Enfin tu le connais sans doute, il est prof au lycée, Dane Orosco... J'espère que je l'aurai pas comme professeur, ce serait vraiment... Bizarre. »répondit-il avec une légère grimace sur la fin.

Il ne s'imaginait pas être dans la classe de l'homme chez qui il vivait, vraiment, ce serait définitivement étrange. Et puis au delà de ça, il commençait à trop connaître l'homme pour supporter les ragots d'élèves et compagnie à son sujet. Il était certain qu'un paquet de lycéenne devaient le trouver assez charmant pour sympathiser avec lui dans l'espoir de le croiser en dehors du lycée. Bref, c'était glauque. Enfin, il voulait pas être confronté à tout ça, c'était déjà assez dur de changer de lycée.

« C'est à cause du divorce des tes parents que tu as autant déménagé ? »demanda-t-il peut-être un peu trop curieux. « Enfin, si c'est pas indiscret... Tu peux me dire si c'est trop récent, ou personnel... Je peux assez bien comprendre que tu veuilles pas trop en parler... »

Il se mordilla légèrement la lèvre. Après tout, lui l'avait bien salement envoyé chier alors... Enfin, il doutait que la situation de brun soit aussi épineuse que la sienne, sans doute que le facteur « chasseur » et « traditions millénaires » n'entraient pas en ligne de compte, mais sa vie n'en devenait pas pour autant simplissime. Un divorce, ça devait être dur à vivre. Du moins, il le supposait. S'il pouvait reprocher des choses à ses parents, il savait aussi qu'il pouvait leur accorder qu'ils n'étaient pas prêts de se séparer. Ses parents s'aimaient, même si cela restait un mystère aux yeux de Swann. Sans doute parce qu'il détestait son père et adorait sa mère, complexe d’œdipe, tout ça.

code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
membre ~ the young wolf
≈ INSCRIT(E) LE : 04/10/2014
≈ MESSAGES : 178
≈ COMPTES : Dane le chasseur au coeur brisé.
≈ TES POINTS : 639
≈ AVATAR : Andrew Garlfied
≈ CRÉDITS : Shiya (vava) tumblr (gifs)
MessageSujet: Re: You have no friend ? Open a book. (Arthur & Swann)    Mer 8 Oct - 20:02


When I look at you, oh I feel my heart. oh, I feel your love deep inside. oh, love natural, I can't believe how you do it to me. you make me feel, oh how you say, feel so special. ⊱⊰ crystal fighter.
────────────────


La dénommé Swann habitait chez un prof... la pauvre. Et oui, Arthur connaissait Dane, cela faisait deux ans qu'il était au lycée et allait entamait sa troisième année, donc il avait eu le temps de connaitre un peu tous les profs. D'ailleurs, la mortalité des professeurs était assez conséquente à Beacon Hills... enfin bon, contrairement à ce qu'on pouvait penser, ce n'est parce que c'est une petite ville que c'était toujours calme... Beacon Hills... c'était un peu comme Sunnydale ou Smallville... enfin passons. Il avait grandi à Woodstone Lane, cela faisait cinq ans qu'il n'y habitait plus et ça lui manquait parfois, il y avait certains de ses potes qui habitaient dans cette rue, avant, il n'avait qu'à traverser la route pour être chez eux... Bah, au pire, il avait des jambes, un vélo et de l'huile de coude, ça suffisait pour se promener à Beacon Hills ! Elle lui demanda ensuite si c'était cause du divorce de ses parents qu'il avait autant déménagé. Et s'excusa au cas où se serait trop indiscret. Bah, ce n'était pas en sujet tabou et ça n'en avait jamais été. Arthur n'avait pas été traumatisé par ce divorce, la seule chose qui le traumatisait, c'était le fait que sa mère se soit mise avec un connard et qu'elle avait fait un autre enfant avec lui... trop glauque. Quoi qu'il en soit, il hocha la tête avant de prendre la parole.

« Nan t'inquiète ! C'est vieux, j'avais huit quand ils se sont affrontés au tribunal pour avoir ma garde. » Il rit un peu, c'était assez ridicule de voir ses parents se disputer sans arrêt et surtout, de dire que ça avait fini au tribunal... Il reprit assez vite. « Mais ouais, j'habitais à Woodstone quand mes parents étaient ensemble et puis mon père a gardé la maison jusqu'à... il y a cinq ans. Donc maintenant, j'habite une semaine sur deux au Judd Height dans le centre-ville... au même étage que la prof de bio. Ils sont partout les profs je crois ! » Il préférait plaisanter, mais s'était assez gênant d'avoir sa prof à quelque porte de chez soit, bien-sur Madame Moriarty n'était pas dans la liste des profs qu'il détestait, elle était plutôt cool comme prof, entre elle et Monsieur Grimes qui se ramenait en tenue adapté aux cours d'histoire... Il y avait aussi le Coatch Finstock, le prof d'économie qui était plutôt fun... bref, ils avaient quand même de la chance au lycée de Bacon Hill au final. « Et du coup, c'est quoi ton histoire ? Enfin, t'es pas obligé de tout raconter si tu veux pas. Enfin j'ai bien compris que c'est indiscret donc je m'en fiche de comment t'es arrivé ici... mais je sais pas, tout n'est quand même pas secret défense dans ta vie. Si ? Par exemple, t'es goûts musicaux ? Où alors, est-ce que tu sais faire les cupcakes ? Hum c'est une question con ça, le genre de questions d'un mec qui adore les cupcakes pourrait poser. » Il afficha un air désolé en se rendant compte qu'il parlait encore énormément et qu'il était peut-être un peu lourd.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
membre ~ the young wolf
≈ INSCRIT(E) LE : 04/10/2014
≈ MESSAGES : 127
≈ TES POINTS : 591
≈ AVATAR : Stav Strashko
≈ CRÉDITS : Cedrick (avatar) & Tumblr.(Gif)
MessageSujet: Re: You have no friend ? Open a book. (Arthur & Swann)    Mer 8 Oct - 22:57

Arthur ∞ Swann
Breaking my back just to know your name. Seventeen tracks and I've had it with this game. I'm breaking my back just to know your name. But heaven ain't close in a place like this...


L'étonnement fut visible sur son visage quand le garçon rigola en parlant du divorce. Il avait l'air de prendre ça sacrément bien... Okay, c'était déjà ancien, mais tout de même. Le blond resta un soupçon surpris, fixant de biais le garçon. Au moins, il savait avoir du recul sur les événements et prenait ça avec philosophie. Peut-être que dans dix ans, Swann en ferait de même avec ce qui lui arrivait... Il avait du mal à en être sûr, mais peut-être. Qui sait. Il sourit à sa blague sur les profs. Ils étaient effectivement partout. Enfin, il n'avait pas à se plaindre de Dane, il était vraiment gentil. Il avait sans doute fait plus pour lui en quelques jours que son père en dix sept ans, du moins, de choses positives. Il était presque bien avec cet homme, mais il était seul. C'était le seul problème.

Son sourire se crispa une seconde quand le brun recommença à poser des questions le concernant. Mais il eut un soupir de soulagement en voyant qu'il avait compris le sujet à éviter. Parler du reste, cela n'allait pas être trop compliqué. Il eut même un léger rire. Non, tout n'était pas secret défense. Il y avait des choses franchement banales dans sa vie qui pouvaient être dites. Il le savait, même si parfois, la bizarrerie devenait si présente qu'il ne savait plus très bien se rappeler qu'il pouvait y avoir un semblant de banalité dans sa vie.

« Tu as raison, tout n'est pas secret défense. Ne t'en fais pas. Sinon, tu serais obligé de continuer de parler encore et encore tout seul, ce serait chiant pour toi... »plaisanta-t-il avec une pointe de malice. « Je savais bien que tu avais une tête de fan de cupcake ! Et du coup... J'ai dû en faire une ou deux fois avec ma sœur, mais elle est vraiment agaçante en cuisine, elle ne sait pas faire les choses dans l'ordre... Du coup, les siens ne ressemblaient pas vraiment à des cupakes, et pour ne pas la vexer trop, j'ai fait exprès de rater les finitions sur les miens. »

Il eut un petit rire en se souvenant de tout ça. Mais son rire s'affadit en laissant un air amer sur son visage. Sa sœur lui manquait tellement que même ses catastrophes en cuisine lui apparaissaient maintenant comme une bénédiction. Il se sentait vide et isolé loin d'elle. Ce n'était pas une bonne idée que de parler d'elle. Il se mordilla légèrement la lèvre inférieure. La musique, c'était bien mieux.

« J'aime bien l'électro en général... Pas forcément des choses trop violentes, mais assez rythmées. M83 par exemple. Enfin, j'écoute des choses différentes... Mes parents étaient plutôt à écouter du classique ou du jazz. Ma plus grande sœur était le genre à avoir l'intégrale de Britney Spears quand elle vivait encore avec nous. Et Zoey... Elle m'a prouvée que je pouvais écouter du punk sans avoir les tympans crevés... J'en viens à regretter de ne pas entendre sa musique le matin quand je me réveille, et ça fait pas deux semaines que je suis ici... Enfin, c'est la partie mélodramatique de mon histoire alors, je vais t'épargner les détails larmoyants. Et toi, tu écoutes quoi ? Je pourrais décrypter ton sac mais ça serait peut-être un peu long et laborieux... »

Il adressa un sourire doux au garçon. L'entendre parler, au moins, ça lui évitait de ressasser ce qui craignait dans sa vie dernièrement. Et puis, il était amusant comme garçon, attachant aussi.

code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
membre ~ the young wolf
≈ INSCRIT(E) LE : 04/10/2014
≈ MESSAGES : 178
≈ COMPTES : Dane le chasseur au coeur brisé.
≈ TES POINTS : 639
≈ AVATAR : Andrew Garlfied
≈ CRÉDITS : Shiya (vava) tumblr (gifs)
MessageSujet: Re: You have no friend ? Open a book. (Arthur & Swann)    Jeu 9 Oct - 3:03


When I look at you, oh I feel my heart. oh, I feel your love deep inside. oh, love natural, I can't believe how you do it to me. you make me feel, oh how you say, feel so special. ⊱⊰ crystal fighter.
────────────────


Arthur ne remarqua pas l'air étonné de la blonde, il devait surtout regarder où il mettait les pieds et s'il ne risquait pas de bousculer quelqu'un avec son vélo à côté de lui, de plus, ça lui semblait tellement banal comme histoire... Il n'était surement pas le seul gosse à vivre bien la séparation de ses parents, c'était presque un soulagement de ne plus les entendre se disputer. Bon, maintenant, avec Tom dans sa vie, le calme avait laissé place à de nouvelles disputes dont il était désormais acteur... ça, c'était pas cool du tout. Hélas, il ne pouvait pas faire grand-chose si ce n'est prier que sa mère finisse par se lasser de lui... mais bon, elle avait pris le risque d'avoir un enfant avec lui, donc c'était décourageant pour l'adolescent. Enfin bref, la blonde se décida à lui parler un peu d'elle, amen. Il n'avait pas de mal à faire la conversation tout seul justement, mais s'entendre parler, ce n'était pas franchement une activité géniale, autant écouter la musique dans ce cas. D'ailleurs en musique, elle n'avait visiblement pas les mêmes goûts, enfin l'électro ça ne le gênait pas tant que ça ne résumait pas à juste des sons venus d'ailleurs qui donnaient limite envie de vomir. Aussi, il trouvait plutôt mignon son histoire de cupcakes, il avait l'air assez proche de ses soeurs alors qu'Arthur avait du mal à se faire à l'idée qu'il n'était plus fils unique... il aurait bien envoyé la fille de Tom et sa mère (il ne la qualifiait pas de soeur, pour lui, c'était pas une soeur, mais un putain de parasite de plus dans vie) dans un orphelinat... ou alors, le must aurait été que Tom se casse avec sa descendance, très loin de Beacon Hills !

Il afficha un air désolé quant au fait que ses soeurs lui manquaient visiblement. Arf, il était quand même curieux de savoir le pourquoi du comment Swann avait été obligé de quitter sa famille pour venir chez son oncle ici... Mais elle ne voulait pas en parler et s'il insistait, elle allait surement l'étrangler ou lui casser un bras. La curiosité est un vilain défaut comme on dit souvent, alors abstient toi, Arthur. Il se contenta donc de continuer de parler musique, c'était plus simple pour tout le monde. « Moi je suis branché rock indies, alternatif... enfin, maintenant ça veut tout et rien dire ça, Nirvana, Radiohead en font parti. Mais au final, maintenant on retrouve de l'électro partout... l'electropop j'aime beaucoup aussi en fait. Disons que tant que ça donne la pèche ça me va. » Il haussa les épaules en affichant un petit sourire tout en regardant toujours devant lui. « Je pense qu'on n'est pas incompatible musicalement, plaisanta-t-il, si tu m'avais dit que tu étais fan de Justin Bieber ou 50cent, je serais surement partie en courant en te traitant d'hérétique. » Il rit un peu pour signifier qu'il n'était pas aussi intolérant quand même, mais bon, ce n'était vraiment pas son genre musicalement parlant. Enfin bref, ils arrivaient bientôt à Woodstone Lane, il connaissait si bien cette rue. Il y venait toujours pour traîner chez certains potes, mais ce n'était pas pareil que d'y habiter. « J'ignorais qu'Orosco vivait dans cette rue tien... Enfin quand je suis parti, j'étais même pas au lycée donc j'ai jamais dû tiquer en voyant son nom sur une boite-aux-lettres. » Lâcha-t-il avec un certain détachement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
membre ~ the young wolf
≈ INSCRIT(E) LE : 04/10/2014
≈ MESSAGES : 127
≈ TES POINTS : 591
≈ AVATAR : Stav Strashko
≈ CRÉDITS : Cedrick (avatar) & Tumblr.(Gif)
MessageSujet: Re: You have no friend ? Open a book. (Arthur & Swann)    Jeu 9 Oct - 14:16

Arthur ∞ Swann
Breaking my back just to know your name. Seventeen tracks and I've had it with this game. I'm breaking my back just to know your name. But heaven ain't close in a place like this...


É'couter le brun parler, c'était apaisant. Au moins, il avait quelque chose pour focaliser son esprit. Il l'observait du coin de l'oeil, surveillant aussi ce qu'il y avait devant lui. Il ne tenait pas vraiment à prendre un poteau dans la tête ou à se tordre une cheville devant lui, façon cliché de comédies romantiques, non merci. Il préférait faire attention à là où il mettait ses pieds. Bon, il devait avouer cependant que ça ne l'aurait pas gêné d'atterrir par mégarde dans les bras de ce garçon, mais il était lucide quand à sa bizarrerie et envisager quoique ce soit était utopiste, avec qui que ce soit. Pour le moment, tout allait bien parce qu'Arthur pensait qu'il était une fille, mais quand il saurait ? Il était presque certain que son attitude ne serait plus aussi sympathique. Il eut un soupir imperceptible, quel escroc il faisait. Il sourit doucement au garçon. Pas musicalement incompatible, mais en dehors de la musique...

« Tu trouves vraiment que j'ai une tête à écouter du Justin Bieber ? »demanda-t-il avant d'éclater de rire.

C'était plaisant de rire. De faire semblant que tout était normal. Il aurait aimé que cela soit son quotidien de rigoler avec quelqu'un de son âge sans penser à rien de plus compliqué. C'était reposant. Finalement, peut-être qu'en mettant au ralenti sa formation de chasseur, il allait pouvoir profiter de ce genre de moment... Enfin, il n'arriverait jamais à être normal. Il resterait toujours à côté de tous les standards pour une raison ou une autre.

Finalement, ils arrivèrent devant la maison de Dane. Elle ressemblait à toutes celles de la rue vue de l'extérieur. Swann s'arrêta devant l'allée de son habitation à présent. Il repoussa d'une main quelques mèches qui s'était égarées loin de son chignon.

« C'est le genre de détails qu'on ne remarque qu'une fois qu'on ne passe plus tous les jours devant. Enfin, je suppose... »dit-il en haussant légèrement les épaules.

C'était toujours comme ça, quand on connaît un endroit, on ne fait plus attention à grand-chose, ça devient banal quotidien, on s'en agace même. Mais dès lors qu'on était arraché à cette monotonie, on se sent perdu et on se souvient de tout ce qui composait le quotidien. Il se souvenait même des chiens des voisines de la Nouvelle-Orléans, c'est pour dire.

« J'en ai pas pour longtemps, mais... Ce sera plus agréable pour toi de rentrer. Je pense pas que Dane m'en veuille de t'avoir fait visiter. Bien sûr, il faut éviter de parler des goûts déco' de Dane au lycée, mais je dois pouvoir te faire confiance ? »déclara-t-il avec un fin sourire.

Il fit signe au garçon de le suivre. Il pouvait laisser son vélo devant la maison, il n'y avait pas de raison qu'on le lui vole. Et puis, si quelqu'un essayait de voler Swann ou un de ses amis, il s'exposait sans le savoir à ses talents de pisteur, et d'archer, et prendre une flèche dans le cul, c'était douloureux. Il ouvrit la porte d'entrée, et ôta ses chaussures, les laissant dans l'entrée, se dirigeant vers l'escalier puis sa chambre.

« Fais comme chez toi... »lâcha-t-il en commençant à déposer ses livres sur son bureau.

La chambre n'était pas vraiment décorée... Enfin, il y avait bien la cible accrochée au mur avec la photo de son père criblée de flèches. Hm, c'était pas forcément trop normal comme décoration. Le reste était neutre, hormis quelques photos de ses sœurs et lui sur la table de nuit. Rien de très exubérant en somme. Il fouilla son placard pour attraper gilet, sa veste ne suffisant pas s'ils passaient l'après-midi dehors. Il l'enfila et remit sa veste.

« Hm, tu veux peut-être faire une pause avant de repartir ? Boire un truc, ou manger ? »demanda-t-il en fermant son armoire, son regard se posant sur l'autre garçon, interrogateur.

code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
membre ~ the young wolf
≈ INSCRIT(E) LE : 04/10/2014
≈ MESSAGES : 178
≈ COMPTES : Dane le chasseur au coeur brisé.
≈ TES POINTS : 639
≈ AVATAR : Andrew Garlfied
≈ CRÉDITS : Shiya (vava) tumblr (gifs)
MessageSujet: Re: You have no friend ? Open a book. (Arthur & Swann)    Mer 15 Oct - 12:33


When I look at you, oh I feel my heart. oh, I feel your love deep inside. oh, love natural, I can't believe how you do it to me. you make me feel, oh how you say, feel so special. ⊱⊰ crystal fighter.
────────────────


Ah, il avait fait rire la blonde, au moins, elle n'était pas si frigide, c'était déjà ça. Et puis, écouté du Justin Bierber aurait pu être son "dirty little secret". Il lâcha simplement un petit « On sait jamais »tout en rigolant lui aussi. Enfin bref, il hocha la tête lorsqu'elle affirma que c'était surement un détail qu'on ne remarquait qu'une fois qu'on ne passait pas tous les jours devant, elle avait surement raison. Mais bon, il aurait surement vite remarqué son prof même s'il avait habité encore dans cette même rue. En tout cas, il n'avait pas loupé la prof de bio ! Quoi qu'il en soit, Swann l'invita à entrer chez lui, enfin chez le prof. Il rit un peu en l'entendant parler de déco de "Dane". Arthur n'allait, de toute façon, pas se la péter parce qu'il avait été un prof. Du coup, il suivit la blonde, monta les escaliers et ils étaient arrivés dans la chambre de la jeune fille. Il haussa un sourcil en voyant la photo criblée de flèches, surement quelqu'un de sa famille vue la ressemblance... Il remarqua aussi les autres photos ou Swann était avec ses soeurs... dont une où ils étaient à la plage visiblement, donc en maillot de bain. Il n'écouta même pas que disait la blonde et le releva la tête vers elle l'air dans la lune.

« Euh c'est toi sur la photo là ? » À moins qu'elle ait un frère jumeau qui avait exactement le même visage, sa question était con car il n'y avait pas trop de doute à avoir. « T'es un mec ? Je t'avais pris une fille. Je suis vraiment con, je sais plus trop quoi dire tellement j'ai honte... euh... désolé. Enfin pour ma décharge, la robe ne m'a pas beaucoup aidé... oui t'as gueule Arthur, tu t'enfonces... » Il soupira avant de mettre son visage dans sa main l'air désespéré... il se désespérait lui-même. Dans le genre neuneu on ne pouvait pas faire mieux. Bon, il faut dire qu'il ressemblait vraiment à une nana, c'était assez hallucinant. Arthur ne jugeait pas, en plus d'être blasé de sa bêtise, il devait avoir l'air étonné, tellement il n'aurait jamais deviné que la blonde était en fait un blond. C'était intriguant au final, mais il préférait éviter de poser des questions pour ne pas passer pour le relou un peu trop curieux. Et pourtant, curieux, il l'était. Il se demandait s'il s'habillait comme ça pour se donner un genre ou si c'était parce qu'il se sentait femme, il avait vu des documentaires sur les gens qui ne se sentaient pas être dans le bon corps. Pareil, il avait du mal à comprendre, puisque selon lui, on naissait forcement dans le bon corps, c'était naturel... mais il n'était pas assez con pour juger. Après tout, ce n'est pas parce qu'il ne comprenait pas vraiment qu'il avait le droit de condamner... C'était surement le raisonnement inverse dans la tête de Tom... enfin bref. Là, Arthur avait envie de se planquer dans un trou de souris vu comme il se sentait bête.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
membre ~ the young wolf
≈ INSCRIT(E) LE : 04/10/2014
≈ MESSAGES : 127
≈ TES POINTS : 591
≈ AVATAR : Stav Strashko
≈ CRÉDITS : Cedrick (avatar) & Tumblr.(Gif)
MessageSujet: Re: You have no friend ? Open a book. (Arthur & Swann)    Mer 15 Oct - 19:15

Arthur ∞ Swann
Breaking my back just to know your name. Seventeen tracks and I've had it with this game. I'm breaking my back just to know your name. But heaven ain't close in a place like this...


Apparemment, il avait commis une erreur en le laissant monter. Une grossière erreur. Et maintenant, ils en étaient à la question. Celle à laquelle il n'avait pas le moins du monde envie de répondre. La cause et la conséquence. Il se sentait piégé. Il avait évité de parler au masculin sans doute pour cela. Swann osa à peine croiser son regard, et finalement ses yeux arrivèrent sur la photo. Est-ce que c'était lui ? Il resta silencieux de longues secondes. Est-ce que c'était lui ? Sa main alla nerveusement saisir sa robe, froissant le tissu. Est-ce que c'était lui ? Il s'aperçut au bout d'une ou deux minutes qu'il n'en savait rien. Qui était-il ? Il n'en savait rien. Il essaya de parler. De dire quelque chose, mais il ne savait pas quoi répondre. Dane n'avait pas posé de questions. Bien sûr, il devait se les poser, mais il n'en avait rien dit. Peut-être parce qu'il ne voulait pas s'en mêler. Peut-être parce qu'il le trouvait trop bizarre et que ça ne valait pas le coup.

« Je... Je crois que c'est moi, oui. Enfin ce qu'on voulait que je sois. »répondit-il mal assuré.

Sa voix tremblait un peu trop. Il avait peur de fondre en larmes. Son regard se posa sur le portrait de son père. C'était sa faute s'il ne savait pas qui il était. C'était de sa faute s'il n'avait jamais eu d'enfance. C'était de sa faute s'il était incapable de savoir où il en était. Il baissa la tête.

« Je n'aurai pas dû t'induire en erreur. C'est de ma faute. Je suis désolé. Je... Tu veux partir ? »

Il pouvait comprendre après une telle découverte qu'Arthur veuille s'en aller, lui cracher dessus ou même le frapper. S'il essayait de le faire, Swann ne ferait rien pour l'en empêcher. Il comprendrait parfaitement. N'avait-il pas envie de se frapper lui-même ? Il avait tout les jours envie de se défigurer, de se tuer, de... Il ne savait vraiment pas où il en était. C'était vraiment étrange ce dégoût qu'il avait pour lui-même sans qu'il sache pourquoi exactement.

« Je suis répugnant, c'est ça ? »murmura-t-il difficilement.

C'était ce que pensait son père. Sans doute ce que pensait Dane, même s'il le cachait plutôt bien. C'était ce qu'on penserait toujours de lui. Parce qu'il n'était pas une fille. Il ne se sentait pas plus « un mec ». Il ne savait pas s'il y avait un mot quand on était simplement autre chose. Il n'entrait pas dans les cases du questionnaire d'état civil. Il en était désolé. Il n'était même pas sûr d'y pouvoir quelque chose. Il mordait ses lèvres avec hargne. Il se détestait tellement. Sa main gratta nerveusement son poignet, son tatouage. Il faisait tellement de mal autour de lui...

code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
membre ~ the young wolf
≈ INSCRIT(E) LE : 04/10/2014
≈ MESSAGES : 178
≈ COMPTES : Dane le chasseur au coeur brisé.
≈ TES POINTS : 639
≈ AVATAR : Andrew Garlfied
≈ CRÉDITS : Shiya (vava) tumblr (gifs)
MessageSujet: Re: You have no friend ? Open a book. (Arthur & Swann)    Lun 20 Oct - 17:14


When I look at you, oh I feel my heart. oh, I feel your love deep inside. oh, love natural, I can't believe how you do it to me. you make me feel, oh how you say, feel so special. ⊱⊰ crystal fighter.
────────────────


Arthur enchaînait les conneries, en s'excusant de l'avoir pris pour une fille, il avait visiblement mis mal à l'aise Swann... Putain, il était le roi des boulets, il n'aurait pas dû s'appeler Arthur, mais Maladresse. Il était désolé pour Swann, la situation n'avait pas l'air des plus confortables... enfin, elle ne l'était pas non plus pour lui en ce moment. Bon okay. Alors pourquoi se prendre la tête comme ça. Il adressa un sourire au blond. « Nan je trouve pas que tu sois répugnant, c'est les cons qui pensent ce genre de choses. Ceux qui voudraient le monde à leur image et qui ne tolèrent pas qu'on sorte des chemins qu'ils ont tracés pour nous. Ma mère sort avec ce genre de fils de pute alors je suis bien placé pour savoir comment ils sont ces gens-là... Franchement t'inquiète pas pour ça, de mon côté en tout cas, ça me pose pas de problème. Je suis juste un peu étonné parce que, sans être baraqué, je crois que si je portais une robe j'aurais parfaitement ridicule alors que toi, pas du tout. » Il rit doucement, il essayait surtout de le rassurer, de lui faire comprendre qu'il n'était pas de ces bouffons qui jugent les gens sur les fringues qu'ils portent ou sur leur sexualité... D'ailleurs, est-ce que Swann était gay ? Hum, c'était peut-être un peu mal venu de lui poser la question là alors qu'il était déjà super gêné. Et Arthur n'avait nullement envie de passer pour le mec qui pose trop de questions... il risquait d'empirer les choses.

Enfin bon, pas la peine de s'éterniser sur le sujet du coup. Swann était comme il était (et restait une jolie personne), ce n'était pas à Arthur de lui dire comment s'habiller ni rien. Après tout, lui-même il s'habillait d'une façon que Tom désapprouvait, il était toujours en train de dire que ça ne servait à rien de lui acheter des jeans neufs puisqu'ils finissaient toujours déchirés au final... Soit disant, les protections en skate et en roller ce n'était pas pour les chiens... Peut-être, mais ce n'était pas drôle de tomber si l'on était protégé... Les blessures aux genoux ça donnait un genre quoi. Et puis si ça pouvait faire chier Tom qu'il revienne avec un jean déchiré et plein de sang, c'était une raison suffisante pour ne pas mettre les protections (qui étaient gênantes en plus). « Du coup ouais je veux partir, mais avec toi. On va le faire ce tour ? Ah moins qu'on pique la tablette de Monsieur Fawley pour troller son twitter. » Plaisanta-t-il avant de reprendre un peu de sérieux. « Enfin, ce serait grillé il devinerait que c'est toi vu que t'habite ici et que normalement, les élèves ne doivent pas s'inviter ici souvent, enfin je pense pas. » Il haussa les épaules avant de sourire à nouveau. Il espérait pouvoir redonner le sourire à Swann, même s'il ne savait pas que vivait le blond au quotidien, il se doutait que ça ne devait pas forcement être très agréable. Lui en tout cas, ça ne le gênait pas d'être ami avec un gars qui s'habillait en fille.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
membre ~ the young wolf
≈ INSCRIT(E) LE : 04/10/2014
≈ MESSAGES : 127
≈ TES POINTS : 591
≈ AVATAR : Stav Strashko
≈ CRÉDITS : Cedrick (avatar) & Tumblr.(Gif)
MessageSujet: Re: You have no friend ? Open a book. (Arthur & Swann)    Ven 31 Oct - 5:01

Arthur ∞ Swann
Breaking my back just to know your name. Seventeen tracks and I've had it with this game. I'm breaking my back just to know your name. But heaven ain't close in a place like this...


Swann sentait ses ongles contre sa peau. C'était douloureux mais rassurant cette friction. Cela lui permettait de rester connecté à la réalité et ne pas fondre en larmes comme il l'avait fait à la Nouvelle-Orléans. Ses doigts se stoppèrent au fur et à mesure qu'Arthur parlait. Il l'observa partagé entre l'incrédulité et la joie naïve. Il resta immobile. Il avait peur de comprendre ce que lui disait l'autre garçon. Peut qu'on l'accepte comme il était en fait. Enfin, peut-être qu'il n'avait pas peur qu'on l'accepte mais tout cela l'intimidait tout de même. Il ne s'attendait pas vraiment à autant d'ouverture ? Il se sentait étrangement confus. Partagé entre une foule de réaction. Il se sentait un peu perdu à vrai dire. Il réussit à sourire à Arthur. Sans doute assez piteusement.

« Je... Désolé... Waw... Merci ? Je crois... Pour le compliment... Si c'en était un... En fait, j'en suis pas vraiment sûre... Mais je suis sûre que certaines robes t'iraient... Sans doute. »commença-t-il un peu paumé.

Il commença à sortir de la pièce invitant l'autre garçon à le suivre. Il était un peu confus avec ce qui venait d'être dit. Il se sentait débile d'avoir douté. Mais aussi complètement heureux de la tournure des événements. Il se sentait soulagé. Il sourit plus franchement à Arthur.

« Je pense qu'on ferait mieux de sortir... D'une parce que Dane poste assez de conneries sur son compte twitter, de deux parce que je ne veux vraiment pas lui donner une raison d'être en colère contre moi. Petite, j'étais persuadée que c'était Batman. Je pense encore qu'il l'est. Je tente de devenir Batgirl en secret. Mais ce serait dommage de saborder ma mission alors que je suis encore en repérage... »répondit-il avec le même ton qu'Arthur.

Il n'avait pas envie de passer pour le mec bizarre et rabat-joie. Il pouvait être fun et amusant aussi... Moins que Zoey. Elle était toujours meilleure que lui en tout. Son humour était meilleur, son intelligence, tout. Et elle lui manquait tellement qu'il commençait à agir comme elle, à copier ses coiffures. Il eut un léger soupir. Il descendit les escaliers, enfilant rapidement ses chaussures. Il avait envie de sortir, surtout pas de décevoir un peu plus Arthur. Enfin... Il regrettait un peu plus son comportement quelques minutes plus tôt. Il se sentait idiot d'avoir repoussé peut-être la seule personne qui le prenait comme il était. Sans jugement. Il attendit que le garçon récupère son vélo et commença à marcher.

« Du coup, tu es le genre de mec à traîner avec les personnes bizarres du lycée ? Tu prends de l'avance si c'est le cas. Je peux parier que je serai Swann la bête de foire de Beacon Hills sous peu. »lâcha-t-il avec un petit sourire en coin.

code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
membre ~ the young wolf
≈ INSCRIT(E) LE : 04/10/2014
≈ MESSAGES : 178
≈ COMPTES : Dane le chasseur au coeur brisé.
≈ TES POINTS : 639
≈ AVATAR : Andrew Garlfied
≈ CRÉDITS : Shiya (vava) tumblr (gifs)
MessageSujet: Re: You have no friend ? Open a book. (Arthur & Swann)    Mer 5 Nov - 17:46


When I look at you, oh I feel my heart. oh, I feel your love deep inside. oh, love natural, I can't believe how you do it to me. you make me feel, oh how you say, feel so special. ⊱⊰ crystal fighter.
────────────────



Ben si c'était un compliment qu'il avait fait à Swann, enfin du point de vue de certains con, c'était possible que ça puisse être méchant genre "tu portes bien les robes espèce de tarlouze" mais non, venant de Arthur ce n'était pas dit méchamment. De toute façon, la méchanceté, ce n'était pas trop son truc, même s'il lui arrivait d'essayer de l'être lorsqu'on lui prenait la tête mais généralement, ça ne sonnait pas aussi cruel qu'il l'aurait voulu (quoi qu'avec Tom et sa mère, il était assez doué pour être méchant). Il haussa un sourcil alors qu'il expliqua qu'il prenait Dane pour Batman... Il ne voyait pas trop en quoi c'était un Batman... il était prof de philo quoi... Et c'était chiant comme matière. En plus, il se retrouvait souvent dans les tweets du prof, bah si au moins ses conneries faisaient rire les gens, ce n'était pas trop mal. Ça n'aurait surement pas fait rire sa mère et Tom d'ailleurs. Mais en même temps, il les emmerdait eux. « Batman... ça marche pas, il est pas barbu. » Plaisanta-il sans chercher à aller plus loin. Ça ne le regardait surement pas de toute façon, la relation entre Dane et Swann, c'était un truc de famille. Et les trucs de famille, il était bien placé pour savoir que c'est parfois chiant. Même si lui n'était pas trop réservé là-dessus. Il assumait plutôt bien sa situation et c'était souvent une bonne raison de se plaindre... Et une bonne excuse pour quand il ne faisait pas ses devoirs, genre "j'avais oublié mon livre chez mon père et ma mère m'a engueulé en prétextant que c'était une excuse pour aller le voir"... Les profs étaient souvent mal à l'aise en entendant ça et du coup il ne se faisait que moyennement engueuler. Pratique d'être le pauvre gosse coincé entre deux parents déchirés.

Il suivit donc le blond et récupéra son vélo en se remettant à marcher à côté de lui. « Nan je suis genre à traîner avec les gens qui ont minimum d'intelligence, je veux dire, niveau tolérance quoi. » Il afficha un petit sourire, il cherchait surement à fuir la mentalité de Tom de cette façon, c'était une façon de s'assurer qu'il ne deviendrait jamais aussi con que lui. Enfin bon, Tom ne serait jamais son père, ni son exemple. Il avait déjà un père et un modèle. « Hum, quand les gens y seront habitués, ça passera. Il se passe assez de choses chelou à Beacon Hills pour qu'ils passent à autres choses. Y a qu'à voir la mortalité chez les profs, c'est assez impressionnant... Enfin si ça se trouve c'est pire dans les grandes villes... Mais y a eu le prof de chimie, la prof de musique, un dirlo aussi... euh je veux pas te faire flipper hein. » Il afficha un sourire désolé, il ne se rendait pas vraiment compte de ce qu'il racontait... du moins, comme il avait grandi à Beacon Hills, il était habitué à ce climat de bizarrerie. Il ne voulait pas faire fuir Swann, du coup, ce n'était pas la peine de raconter l'épidémie qu'il y avait eu au lycée... et puis c'était totalement bénin, donc pas la peine de s'en faire, même si sur le moment ça avait créé la panique... lui n'était même pas au lycée ce jour-ci, c'était un samedi pour un test qui concernant les élèves de la classe supérieure. Bref, Beacon Hills dans toute sa splendeur quoi !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
membre ~ the young wolf
≈ INSCRIT(E) LE : 04/10/2014
≈ MESSAGES : 127
≈ TES POINTS : 591
≈ AVATAR : Stav Strashko
≈ CRÉDITS : Cedrick (avatar) & Tumblr.(Gif)
MessageSujet: Re: You have no friend ? Open a book. (Arthur & Swann)    Ven 7 Nov - 0:29

Arthur ∞ Swann
Breaking my back just to know your name. Seventeen tracks and I've had it with this game. I'm breaking my back just to know your name. But heaven ain't close in a place like this...


Un sourire amusé s'ancra sur ses lèvres alors qu'Arthur démontait ses comparaisons. Bon okay Batman n'était pas barbu, mais s'il avait su tout ce que savait faire son professeur de philo, il aurait sans doute trouvé qu'il faisait un sacré Batman. Un chevalier noir protégeant les citoyens de Beacon Hills dans le plus grand secret... Mais le justicier de cette ville-ci ressemblait aux heures sombre du héros de son enfance. Il aurait préféré que ce soit quelqu'un de plus juste, de moins brutal, mais on ne peut pas refaire le monde ? Les chasseurs chassent ceux qui nous chassent. Logique binaire. Enfin, Arthur n'avait pas à connaître tout cela. Il avait la chance d'être naïf et innocent. Il n'avait sûrement jamais entendu parler de loup-garou, de kanima et autres bestioles dans ce genre là. Il avait une chance vraiment inouïe. La chance bienheureuse de l'ignorant. Swann aurait aimé être dans ce cas. Il enviait souvent la vie des autres. Des jeunes de son âge.

« Ow... Il paraît que mon QI est légèrement supérieur à la normale. 135 si je me souviens bien... Mais j'ai quand même du mal en économie. De toutes façons, ces tests n'ont pas une grande utilité, ni même une grande valeur. »répondit-il lui aussi avec un sourire amusé.

Swann passa quelques mèches derrière ses oreilles. Il marchait un peu moins vite. En fait, il n'avait pas vraiment envie de se dépêcher. Arthur le mettait en confiance. Un peu trop, un peu trop vite, mais c'était ce dont il avait besoin. Quelqu'un de bien, quelqu'un de doux, quelqu'un de gentil. Il n'avait pas croisé beaucoup de gens dans ce genre-là jusqu'ici. Pour les De Grives, gentillesse rimait un peu trop avec faiblesse. Mais la froideur avait aussi tendance à rimer avec peur et rancœur. Il écouta ce que disait le garçon. Avec un froncement de sourcils. Des choses bizarres se passaient ici ? Alors... Il fixa le brun un peu perdu. Il n'avait pas beaucoup parlé avec Dane du surnaturel, à peine des entraînements, mais ce que lui disait Arthur était carrément préoccupant. Il fit mine de sourire, mais son trouble était toujours présent.

« Je sais pas si je dois être rassurée par ce que tu viens de dire, ou si je dois envisager de faire une fugue dès que je rentre... »dit-il avec un léger rire, un peu trop nerveux. « Mais je crois que ce qui m'inquiète le plus c'est que Dane est professeur... Les meurtres, ils se sont déroulés comment ? Enfin... Je suis pas une sorte d'adolescente aux penchants morbides. C'est juste pour savoir. Dans une logique purement informative. »

Il avait peur de sentir que le surnaturel le suivre jusqu'ici. Et il avait surtout peur que son père l'ait envoyé ici à dessein. Si tout cela avait une logique qu'il n'avait pas encore réussi à percevoir. Si en fait, son père avait su exactement tout ce qui devait arriver. Si son père avait toujours exactement une idée derrière la tête. S'il y avait exactement tout ce que Swann fuyait ici même. Et si cette fois, il était seul pour y faire face. C'était sans doute un moyen détourné de le forcer à assumer des responsabilités, à le confronter à la chasse. A le transformer. C'était si évident. Pourquoi Beacon Hills autrement ? Pourquoi Dane ? Il se sentit pris de vertige. Il avait peur. Il n'avait pas eu autant peur depuis son arrivée. Il sentit son souffle se bloquer. Il avait du mal à respirer. Il s'arrêta pour tenter de reprendre un peu le contrôle. Sa main se posant sur l'épaule du brun. S'accrochant à lui comme on essaie de s'accrocher aux rochers quand on se sent perdre pied. Il devait se calmer. Il serait en sécurité ici. Rien n'allait arriver. Rien n'allait arriver.

code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: You have no friend ? Open a book. (Arthur & Swann)    

Revenir en haut Aller en bas
 

You have no friend ? Open a book. (Arthur & Swann)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Mon ptit book
» Arthur Rimbaud.
» Arthur Upfield (1890 - 1964)
» Offre Orange Open
» [AIDE] erreur [240] : file open
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THE DARK MOON :: BEACON HILLS :: East Beacon Hills :: Beacon hills public library-
Sauter vers: